Spécificité et spécialité berbères

0
yennayer a Mulhouse
Yennayer à Mulhouse: Spécificité et spécialité berbères

MULHOUSE (Tamurt) – Recueillement avant tout. Suite à l’attentat barbare et odieux qui a visé Charlie Hebdo et par là-même notre république, l’association de culture berbère, a exprimé sa profonde émotion et a présenté ses condoléances éprouvées aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Elle a salué leur courage pour avoir bravé la peur et les menaces en continuant d’exercer leur métier.

La liberté de la presse, la liberté d’expression, la liberté de penser sont le fondement de notre république qu’il convient de préserver et de résister vent debout, contre ses ennemis. Maintenant il nous appartient d’être fort pour continuer à vivre comme l’auraient voulu nos héros de la liberté et de la démocratie, car nous sommes tousRetour ligne automatique
Charlie. Une minute de silence a été observée avant le début des festivités.

Yennayer qui signifie première lune (yenn/un, ayer/lune) est une spécificité berbère qui marque le passage à l’an nouveau. L’ACB 68 a célébré cet événement dans une ambiance festive et conviviale, samedi 10 janvier 2015. La rencontre a été honorée par la présence de Jean Rottner Maire de Mulhouse et Michel Samuel-Weiss adjoint auRetour ligne automatique
maire chargé de la culture.

Le nouvel an berbère ou Yennayer correspond au 12 janvier du calendrier universel et compte parmi les fêtes les plus anciennes et les plus importantes. Il marque le changement de deux grands cycles saisonniers. La tradition veut que l’on prépare un bon repas dit ’Imensi n Yennayer ». Il se compose d’un couscous au poulet, aux fèves et aux légumes secs appelé « avisar ». On prend soin de mettre les cuillères des absents. Ce dîner doit être copieux pour préfigurer une année d’abondance. Les festivités durent le plus souvent entre deux et quatre jours.

L’ACB 68 n’a pas manqué ce rendez-vous culturel, festif et gastronomique. L’ambiance musicale a été assurée par le groupe « Les 3Ka » composé de cinq musiciens de différents horizons musicaux qui ont uni leur talent pour nous offrir des oeuvres bien mijotées avec des textes aux messages forts. La richesse de leur musique est une source inépuisable de découvertes et d’émotions. La fusion parfaite des voix et des instruments (guitares, flûtes, percussions), nous donne des chants en kabyle ou en français accessibles à tout public (World-Music).

La troupe de danse Tanina et la chorale de l’ACB 68 ont aussi participé aux festiviités.Retour ligne automatique
Le repas du nouvel an a été soigneusement préparé par l’équipe active de l’association. Adhérents, sympathisants,amis sont venus se délecter d’un délicieux et copieux couscous ou « seksu ». Ce plat « typiquement berbère » est, hélas, très souvent détourné de sa véritable origine par de nombreux restaurateurs qui le qualifient et le présentent comme une « spécialité orientale ». Ignorance, volonté commerciale ou autre, cela fait du tord à la culture berbère qui se voit ainsi amputée de son fleuron gastronomique. Si la langue est l’âme d’un peuple, la gastronomie l’est tout autant. Les goûts, les couleurs, les odeurs représentent des référents culturels très forts. Comme les espagnols ont leur paella, les italiens leurs spaghetti, les berbères ont leur couscous !

Yennayer est l’occasion de rappeler, avec fierté, l’origine ancestrale de cette spécialité culinaire tant appréciée aux quatre coins de l’hexagone. D’ailleurs, ne dit-on pas que le couscous est le plat préféré des français ?


Louisa D.
Association de Culture Berbère 68
contact : acbmulhouse@aol.com