La statue de la Kahina brûlée à Baghai (Khenchela)

9
Statue de la Kahina

COMMUNIQUE (Tamurt) – Dans ce Pays Chawi qui se meurt où l’histoire et la langue ne tiennent plus qu’a un fil, une forfaiture est commise dans un lieu hautement symbolique de notre identité en portant atteinte au symbole de la résistance Chawie.

Nous venons d’apprendre, impuissant et la rage au ventre, que des criminels ont voulu mettre le feu à notre histoire, en brulant la statue de notre mère Dihya « El Kahina », à Baghai, Mascula (Khenchela).
Après les insultes de Sellal et la mascarade de Cirta capitale de la « culture arabe » notre mémoire c’est vue outragée, encore une fois chez nous, dans notre demeure.

Pendant ce temps, trône fièrement à Biskra la statue d’un sanguinaire, d’un tortionnaire, d’un criminel de guerre, à coté de qui Massu et sa clique ne sont que des enfants de chœur. Drôle de pays cette Algérie, qui met sur un piédestal l’histoire d’un colon, et jette au cachot de l’histoire la figure de la résistance la plus populaire. Il y aurait donc des bons et des mauvais colons, des bons et des mauvais impérialistes, des bons et des mauvais résistants

Les arabes n’existent pas sur notre terre, lors de l’invasion musulmane ils étaient peu nombreux et se sont dilués dans la masse berbère pour disparaître. Libre à chacun de penser qu’il est arabe, mais tous ceux qui se comportent comme tels sur notre terre, chawis compris, doivent dorénavant être vue comme des colons et des fils de colons, qui agissent en tant que tels. Plus que jamais la date du 2 mai (fête nationale chawie) et d’actualité, plus que jamais l’autonomie est une nécessité.

Le Mouvement pour l’Autonomie des Chaouis