Succès du rassemblement en hommage aux victimes du printemps noir – Rendez-vous le 20 Avril devant l’ambassade de l’Algérie à Paris

2

La fédération du MAK France, initiatrice de l’évènement, a, pour l’occasion, exposé des photos des évènements du printemps noir de 2001, celles des différentes marches du MAK des dernières années ainsi que le mémorandum adressé aux instances algériennes et internationales pour la demande officielle d’un statut d’autonomie régionale pour la Kabylie. Des chansons kabyle engagées ont été diffusées pendant tout le rassemblement. Des dizaines de pancartes, portant l’identité de martyrs du printemps noir, ont été distribuées aux présents ainsi que des drapeaux kabyles. Ce rassemblement compact aux couleurs de la Kabylie a attiré la curiosité de dizaines de touristes, qui se sont approchées pour en savoir davantage sur la cause kabyle.

Vers 19h30, une prise de parole a été effectuée. Après avoir souhaité la bienvenue aux présents, Abdennour Aouchiche, le nouveau président du MAK France, a souligné que « ce rassemblement était un devoir et qu’on n’est pas prêts de pardonner même pas une goutte du sang versé par pas moins de 127 martyrs et plus de 5000 blessés en 2001. ». Il s’est félicité aussi de l’avancement du combat des militants de la cause kabyle depuis 2001, en rappelant que cela fait 10 ans que le MAK existe et bientôt un an que le Gouvernement Provisoire Kabyle, G.P.K., a été mis sur pieds. Le secrétaire général de la fédération du MAK France, Ahviv Mekdam, a, quant à lui, assuré que la meilleure façon de sanctionner le pouvoir algérien pour le génocide qu’il a perpétré contre le peuple kabyle dans une indifférence générale est « d’exiger un referendum d’autodétermination du peuple kabyle ». Le vice Président de la Fédération du MAK France, Madani Bourai, est revenu sur les dernières perturbations qu’a connu le MAK France et a invité « tout le monde à investir le MAK, qui n’est la propriété de personne et qui est la maison des kabyles et de tous ceux qui veulent avancer la cause kabyle ».

Makhlouf Idri, porte parole du Gouvernement Provisoire Kabyle, a, quant à lui, remercié, au nom de l’G.P.K. et de son président, Ferhat Mehenni, le MAK France d’avoir organisé cette manifestation, avant de parler de la symbolique du 20 Avril « qui était longtemps un rendez-vous de culture et d’échange et qui est depuis 2001 synonyme d’une blessure très profonde », a t-il soutenu, avant d’enchainer en annonçant à l’assistance que « la requête déposée par le Gouvernement Provisoire Kabyle auprès du Tribunal Pénal International a été acceptée par le procureur » avant d’assurer que dans un avenir proche « on va faire juger les assassins d’au moins 128 kabyles ».

Le porte-parole de l’G.P.K. est ensuite revenu sur la récente sortie médiatique du président algérien Bouteflika, où ce dernier « a essayé de garder un semblant d’autorité et de pouvoir », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que « c’est une démonstration de plus qu’il n’y a pas d’autre voie que celle d’une Kabylie autonome ».

Avant de clore la prise de parole, un blessé du printemps noir a été invité à dire un mot, 10 après qu’il a été touché par une balle au visage tirée par un gendarme algérien. Ce jeune kabyle, qui ne devait pas avoir encore 20ans, au moment des faits, a regretté que « le pouvoir algérien ne cesse de faire subir de l’injustice à la Kabylie » et a déclaré que « La Kabylie a besoin d’avoir un pouvoir entre ses mains afin que ce qui s’est passé avec nous ne se répète pas avec d’autres Kabyles, dans l’avenir ».

Les présents se sont succédés pour allumer des bougies sous les portraits des victimes du printemps noir avant de se disperser dans le calme.

Massinissa Guermah a été tué dans la nuit du 17 au 18 Avril 2001. 10 ans plus tard les militants de la cause kabyle sont plus que jamais décidés à porter haut et fort la voix des 128 martyrs de la Kabylie. L’G.P.K. a déposé une plainte au Tribunal Pénal International contre le pouvoir algérien. Le président Ferhat Mehenni est actuellement aux Etats Unis pour appuyer la demande d’un référendum pour l’autodétermination du peuple kabyle et sera reçu le 20 Avril par le secrétaire général de l’ONU. A la même date, le MAK a appelé à une marche historique dans les 3 grandes villes de la Kabylie pour exiger un référendum d’autodétermination du peuple kabyle. La fédération du MAK France donne rendez-vous à la diaspora kabyle en France devant l’ambassade de l’Algérie à paris, à 17h, et l’invite à venir en famille afin d’apporter son soutien aux marcheurs en Kabylie.