Suite à ses déclarations contre tamazight, Malika Matoub réplique à Naima Salhi

8
Malika Matoub
Malika Matoub

KABYLIE (Tamurt) – Les réactions aux déclarations racistes et assumées pleinement par Naima Salhi (députée et présidente d’un petit parti politique) se succèdent et se ressemblent. Après le chanteur kabyle Mohamed Allaoua et après Mustapha Mazouzi, journaliste et ancien animateur du mouvement citoyen de 2001, c’est au tour de Malika Matoub de signer sa réaction sur cette question qui fait encore couler beaucoup d’encre et de salive.

Malika Matoub a d’abord lancé un défi à Naima Salhi de venir sur un plateau de télévision pour un débat ouvert avec elle sur la même question. Malika Matoub s’est même dite prête à un débat en langue arabe pour damer le pion à Naima Salhi dans sa propre langue. Malika Matoub a usé de termes très virulents pour s’en prendre à Naima Salhi. Celle-ci avait déclaré, pour rappel,  que si sa fille venait à apprendre la langue tamazight, elle l’égorgerait. Aucune réaction officielle ni sanction  n’ont été enregistrées suite au grave dérapage de Naima Salhi après ses déclarations racistes et incendiaires qui visent, non seulement tout le peuple kabyle d’Algérie, mais aussi tous les autres peuples berbères d’Algérie à l’instar des Chaoui, les Mozabites, les Chnenouis, les Targuis, les Zenatas et ceux des autres pays amazighophones comme le Maroc…

Naima Salhi est toujours députée et continue de s’exprimer librement sur les plateaux de télévision comme si de rien n’était. En plus des déclarations de Naima Salhi, le tristement célèbre anti-kabyle, Othmane Saadi, vient d’ajouter de l’eau au moulin de Naima Salhi, en l’applaudissant pour avoir tenu des propos xénophobes contre la langue tamazight, contre les Kabyles et contre les Amazighs du monde entier.

Tarik Haddouche