Suite à l’affichage d’une liste contestée de bénéficiaires de logements à aokas – Mairie, Daira et RN 9 fermées depuis 3 jours

0

Outre la fermeture de ces deux institutions étatiques, les contestataires ont bloqué, depuis mardi matin y compris durant la nuit du mardi au mercredi, la route nationale n° 9, reliant Bougie à l’Est algérien.

L’action de protestation qui se corse de jour en jour n’a pas inquiété les autorités qui refusent de dialoguer avec les contestataires soutenus par l’ensemble de la population de la commune.
D’ailleurs pour obliger les responsables à annuler cette première liste, qualifiée de la honte par un élu de l’opposition, les protestataires ont appelé à un rassemblement devant le siège de la daïra pour ce jeudi matin.

320 logements sociaux n’ont pas pu satisfaire la demande en la matière dans cette commune balnéaire de 18.000 habitants. Et pour cause, l’attribution a été faite par affinités familiales et politiques, faisant fi des nécessiteux abandonnés à leur triste sort.

Cette contestation a pris de l’ampleur au point où les acteurs politiques de la région se sont empressés d’apporter leur soutien aux contestataires afin de tirer à boulets rouges sur l’exécutif communal, constitué par des élus sur la liste RCD, à qui on reproche d’avoir favorisé les proches, les membres du parti et, surtout, des étrangers à la commune dont une femme aux mœurs légères et un chanteur de cabaret.

L’ANR, le FLN et le FFS se sont retrouvés, de facto, dans l’opposition. Leurs sections communales ont pondu, tour à tour, des communiqués dans lesquels elles dénoncent les agissements de l’exécutif communal qui aurait avalisé cette liste signée par le président de la commission, le chef de daïra en l’occurrence, en contrepartie du rajout de leurs frères et parents proches.

Le FFS poussera le bouchon plus loin en demandant la traduction en justice des membres de l’exécutif qui ont contribué à l’établissement de la liste.

Au moment où nous rédigeons cet article, la contestation continue et ne s’arrêtera, selon les contestataires, qu’une fois que le wali se déplacera à Aokas pour promettre l’annulation de la dite liste.

De Bougie, Amaynut.info