Suite à l’assassinat d’un touriste, les services de sécurité contrôlent les plages

0
Controle sur les plages
Controle sur les plages

VGAYET (Tamurt) – L’Algérie est gérée au jour le jour sans aucune planification à long terme y compris dans le domaine du volet sécuritaire. Il a fallu attendre qu’il y ait mort d’homme pour voir les gendarmes et policiers mener une opération coup de poing sur le littoral de l’Est de Vgayet. Cela s’est déroulé en présence des journalistes notamment ceux des médias lourds pour que tout le monde sache qu’il y a eu une réaction étatique après assassinat en Kabylie.

Alors que toutes les autorités, administration, élus et services de sécurité, étaient au courant des agissements de la mafia des plages qui imposent une taxe de payement à tous les baigneurs, ce n’est qu’après l’agression d’un touriste au niveau de l’une des  plages de Souk El Tenine ayant entraîné sa mort, qu’il y a eu réaction des services de sécurité.  En effet, il fallait payer pour garer son véhicule ou pour bénéficier, contre son gré, de parasols, chaises et tables en plastique du moment qu’on ne peut planter son propre parasol au motif que toutes les parcelles de sable sont squattées par ces loueurs d’accessoires des plages. Donc la médiatisation de ces dépassements suite au décès de l’estivant venu d’El Oued,  a poussé la police et la gendarmerie à réagir pour en pas être traitées de complices. 

Bien entendu, il a été procédé au contrôle de simples loueurs de parasols auprès desquels il a été confisqué plusieurs dizaines de parasols, et des gardiens de parkings dont seuls deux d’entre eux ont été surpris sans aucune autorisation. Ceci a touché tout le littoral de la région Est, en allant de Boukhelifa jusqu’à Melbou en passant par les plages de Tichy, Aokas et Souk El Tenine. Les gros bonnets ont été, comme d’habitude, épargnés. Et l’opération n’a duré qu’une journée et puis plouf. Le tape à l’œil est toujours de vigueur.

Amaynut