Surveillance de la société Kabyle par le pouvoir central d’Alger – « Du matériel sophistiqué pour améliorer les écoutes téléphoniques »

10

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Un important lot de matériel sophistiqué a été acquis dernièrement par les services des Renseignements Généraux (RG) et du Département des Renseignements Spéciaux (DRS) de Tizi-Ouzou, selon une source digne de foi.
Ledit matériel aurait été importé d’Allemagne, selon notre source, sans toutefois préciser le montant de l’enveloppe octroyé pour leur acquisition. « Cela devrait se chiffrer à coups de milliards d’euros », se contente d’indiquer notre source.

L’objectif de cet achat serait d’améliorer et d’augmenter à la fois le nombre d’écoutes téléphoniques, mais surtout de contrôler les comptes des réseaux sociaux des personnes surveillées par les services de sécurité.
Les appareils ne sont pas mis en service pour le moment, car « cela nécessite un personnel qualifié », ajoute-t-on. Notre source précise que du personnel formé dans le domaine informatique sera incessamment muté à Tizi-Ouzou afin d’assurer le bon fonctionnement du matériel. A savoir que Tizi-Ouzou est la seule région concernée par ce nouveau dispositif. Quel privilège !! « Ils ont acheté la même qualité de matériel en 2005, sous l’ère de Zarhouni. Tizi-Ouzou est la deuxième région qui est dotée pour le moment de ce matériel. Ce programme se limiterait seulement à Alger et Tizi-Ouzou », notera notre source sécuritaire qui a requit l’anonymat.

Notons que le nouveau siège des Renseignements Généraux de Tizi-Ouzou, sis à proximité du secteur Militaire et de la DRS, sera mis en service juste après le mois de Ramadhan.

Le nombre des personnes surveillées par les services de renseignement est plus important qu’on le pense. Les militants de l’opposition, notamment ceux du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, sont épiés de près et sans l’aval ni de la justice ni du procureur de la république y compris les simples adhérents à ce mouvement qui gagne du terrain en Kabylie, précise notre interlocuteur.

Les premiers surveillés sont les militants du MAK et les journalistes. Rien n’est laissé au hasard. La vie intime de tous les militants de la cause démocratique est passée au peigne fin. Certains militants sont même filmés pendant leurs déplacements. Des artistes, des hommes d’affaires et autres personnalités connues en Kabylie sont étroitement surveillées par les services de sécurité qui veille sur les moindres gestes de la société Kabyle.

Youva Ifrawen