Syrie: l’armée prête à lancer une offensive à Qousseir, le retrait du Hezbollah exigé

0

Washington a exigé «le retrait immédiat» du Hezbollah de Syrie, au moment où l’armée syrienne, épaulée par ce mouvement libanais, a annoncé s’être emparée de l’aéroport de Dabaa, prémice d’une offensive de tous les côtés contre les rebelles à Qousseir.

De son côté, la Russie, soutien de Damas, a estimé que la levée par l’Union européenne de l’embargo sur les livraisons d’armes aux insurgés posait «de sérieux obstacles» à la conférence internationale de paix sur la Syrie baptisée «Genève-2», qu’elle prépare pour juin avec les Etats-Unis.

Le régime a donné son accord de principe à cette conférence, et l’opposition, rongée par ses divisions, peine à prendre une décision, alors que les violences ont fait plus de 94.000 morts depuis mars 2011 selon une ONG, et ont poussé à la fuite plus de cinq millions de Syriens.

La Coalition nationale de l’opposition syrienne a indiqué qu’elle «accueille favorablement les efforts internationaux destinés à favoriser une solution politique au conflit», dans une déclaration publiée mercredi soir après sept jours d’âpres discussions à Istanbul.

Elle continue à exiger le départ du pouvoir du président syrien Bachar al-Assad et de ses chefs militaires mais n’en fait pas un préalable à une participation à une conférence de paix, selon un porte-parole qui s’est refusé à préciser si l’opposition participerait ou non à une telle réunion.

AFP