Tafsut Imazighen à Freiburg, Allemagne,

0
DKF a Freiburg pour célébrer Tafsut 2018 avec Akli Kebaili et Hsen Ammour
DKF a Freiburg pour célébrer Tafsut 2018 avec Akli Kebaili et Hsen Ammour

FREIBURG (Tamurt) – Les fêtes se suivent, mais ne se ressemblent pas. L’association Deutsch-Kabylische Freundschaft e.V. (DKF) a célébré le 21.04.2018 le soulèvement en Kabylie des années 80 et a rendu hommage aux victimes du printemps noir-Tafsut Taverkant. Le peuple Kabyle démocrate et laïc avait pu, ainsi, briser la citadelle militaro-arabo-islamo-baathiste d’Alger cimentée par un système algérien totalitaire et archaïque depuis 1962.

En invitant Dr. Akli Kebaili, Politologue à Francfort, les organisateurs de DKF avaient voulu faire participer activement, sous forme d’une Table Ronde, tous les présents sur le thème : « La Kabylie, hier, aujourd’hui et demain ». Après un court exposé du Dr. Akli Kebaili sur la langue et la situation politique générale de la Kabylie, la parole fut donnée à l’assistance dont la participation fut exemplaire. Le modérateur Masin At Amar avait pris soin de souligner et d’expliquer le caractère encore fortement oral de la communication chez les Kabyles.

Tous les présents avaient l’occasion de s’exprimer et d’assurer une communication bénéfique à toute l’assistance. Dr. Akli Kebaili avait souligné l’importance d’apprendre, de parler et d’écrire quotidiennement notre langue maternelle, le kabyle. « On ne peut attendre la souveraineté de la Kabylie pour s’accaparer totalement la langue kabyle », a-t-il souligné. La discussion s’était poursuivie sur la solidarité avec les autres peuples amazighs et certains aspects politiques de la société kabyle.

La partie conférencière, jugée positive par l’assistance, fut naturellement accompagnée par un buffet froid (Fingerfood) préparé professionnellement par Karim Boudjenah, gastronome de métier. Il faut dire, qu’un autre gastronome de profession, Djamal Iwalitène, a réussi avec brio à nous organiser le lieu de la rencontre et à faire venir un groupe de musique de Mulhouse, dont le répertoire a transporté les participants kabyles, venus aussi de France et de Suisse, pendant un moment, vers les montagnes de leur patrie kabyle.

Hsen Ammour