Takerbouzt (Bouira) : – Le président du MAK réunit le Conseil régional de Bouira et Bordj Bou Arraridj

2

Ce rendez-vous, hautement instructif et pédagogique, s’inscrit dans le cadre de la préparation de la Conférence Nationale Kabyle (CNK), prévue, rappelons-le, pour le 3I de ce mois à Aït-Ouabane.

Le premier responsable du MAK a réitéré devant les cadres régionaux des deux wilayas citées l’importance que revêt le rendez-vous d’Aït-Ouabane. Bouaziz Aït-Chebib n’a pas caché à l’assistance que cette CNK, qui a nécessité beaucoup d’énergie et beaucoup d’efforts de la part des cadres du MAK quant à sa préparation, dérange au plus haut point le pouvoir.
Le président du MAK a expliqué également aux cadres du CRBBBA la portée de cette rencontre historique d’Aït-Ouabane, et qui n’est autre qu’un consensus kabyle.

Une fois expliquée l’importance du rendez-vous du 31 octobre 2014, le président du MAK a ensuite esquissé le cheminement du MAK, depuis sa création à ce jour. Et si Bouaziz Aït-Chebib a déclaré que les acquis de la famille militante et patriotique du MAK sont loin d’être des moindres, « il n’en demeure pas moins que la lutte demeure toujours de mise, car notre satisfaction ne sera complète qu’une fois où nous verrons l’instauration de l’Etat kabyle ».

Le n° 1 du MAK a appelé dès lors toutes les femmes et tous les hommes kabyles à faire encore preuve de persévérance dans leur lutte, « car c’est le prix à payer pour une vie dans la liberté et la dignité ».

Par ailleurs, Bouaziz Aït-Chebib a abordé la délicate question de l’environnement international pour que chaque membre du CRBBBA ait une certaine idée sur certains paramètres s’imposant d’eux-mêmes à la Kabylie, et ce à l’instar des autres pays de la planète.

Une fois cette « leçon » de géopolitique terminée, beaucoup de participants à cette réunion ont saisi Bouaziz Aït-Chebib sur certaines questions leur tenant à cœur.
C’est le cas par exemple de la nécessité d’assurer des formations politiques aux militants du MAK. Le militant du MAK doit jouir effectivement de bagages politiques et intellectuels satisfaisant pour convaincre son vis-à-vis que l’autodétermination est la seule option qui reste pour le peuple kabyle, et au même temps pouvoir et savoir manifester un comportement digne, à l’instar de toute personne militant pour une cause juste et noble, pour gagner confiance et respect de son vis-à-vis. Bouaziz Aït-Chebib a donné une réponse satisfaisante aux cadres qui l’ont interpellé sur ce sujet. En effet, le premier responsable du MAK a déclaré à l’assistance que le MAK ouvrira une école de formation politique à Bouira. Et le premier cours sera donné le 7 novembre 20I4, soit juste une semaine après la tenue de la CNK.

Addenda : La rencontre de Takarbouzt a été dédiée à la mémoire du journaliste, feu Smaïl Yfsah, à l’occasion de la 22ème année de sa disparition tragique.