Takfarinas : « On doit tourner la page »

6

KABYLIE (Tamurt) – Les remords de consciences semblent avoir eu raison du célèbre chanteur kabyle Takfarinas.  Encore une fois, il a posté une vidéo de six minutes pour essayer d’expliquer son appel au vote lors des législatives de 2012, organisées par le régime raciste et colonial d’Alger.

« Je ne comprends pas pourquoi on s’acharne contre moi alors que je n’ai absolument rien fait. Je n’ai touché aucun sous et je n’ai jamais soutenu le régime. Ma tournée artistique en Algérie je l’avait préparée depuis des années », essaye de faire convaincre Takfarinas. «  On a dit pire sur Matoub Lounès un certain moment. Maintenant c’est mon tour ? », S’interroge l’auteur de la célèbre chanson Zaama Zaama.   Sans reconnaître ses connivences avec Kahlida Toumi, Takfarinas n’a pas osé faire son mea-culpa directement. «  Peut être que je me suis trompé, mais mon art doit être respecté », ajoute-t-il. «  On doit tourner la page. Moi je pardonne à tous ceux qui m’ont insulté et dénigré sauf à celui qui a insulté ma mère.  A partir d’aujourd’hui, on entame une nouvelle page de fraternité et d’union », propose Takfarinas aux Kabyles.

Justement, Takfarinas,  qui se considère comme Algérien, ne s’adresse pas qu’aux Kabyles. On se demande alors pourquoi il ne s’adresse jamais aux Algériens.  Il sait pourquoi, c’est parceque la plupart des Algérien ignorent même son existence et les rares qui ont entendu parlé de lui ne l’écoute jamais et ne comprennent pas sa langue.

Par ailleurs, il faut juste reconnaître que Takfarinas a rehaussé la chanson kabyle dans l’universalité. Personne ne peut nier son talent. Il a été invité par le célèbre Nelson Mandela en compagnie de Maechel Jackson et ont chanté ensemble en Afrique du sud.

Lounès B