Alors que Taksebt alimente les wilayas arabophones
Les kabyles sommés de consommer moins d’eau

12
Alors que Taksebt alimente les wilayas arabophonesLes kabyles sommés de consommer moins d’eau
Alors que Taksebt alimente les wilayas arabophones
Les kabyles sommés de consommer moins d’eau
 KABYLIE (Tamurt) – Le pouvoir algérien semble ne rater aucune occasion pour s’acharner sur la population de la région de Kabylie. Après avoir fait subir à cette région différents épisodes dramatiques dont les douloureux événements de 2001 ayant fait 126 morts, et     après avoir privé la Kabylie de tous les projets importants dont elle avait bénéficié, voilà que le pouvoir d’Alger vient de franchir encore le rubicond.
En effet, l’un des représentants locaux de ce pouvoir, qui a ruiné l’Algérie, en un demi siècle d’indépendance, en l’occurrence, le directeur de l’unité de l’Algérienne des Eaux (ADE) de Tizi-Ouzou, a animé lundi un point de presse pour dire explicitement aux kabyles : « Consommez moins d’eau ! ». Le responsable en question, qui applique sans doute des ordres venus d’en haut, a informé les journalistes locaux  présents à sa conférence de presse, qu’une décision a été prise concernant une mesure incontournable de rationnement en eau. Et ce, parce que le niveau du barrage de Taksebt n’est qu’à moins de cinquante pour cent de sa capacité.
Le même responsable a expliqué que ceci est le résultat d’un hiver qui a été peu généreux en pluie mais l’orateur n’a pas expliqué pourquoi le barrage de Taksebt continue d’alimenter  les autres wilayas arabophones à partir du moment où il ne peut même pas assurer la satisfaction de la demande locale. Une mesure  qui est complètement incompréhensible quand on sait que la barrage de Taksebt alimente la wilaya de Boumerdès alors que le barrage de Keddara (sis dans la wilaya de Boumerdès) ne profite pas aux Tizi Ouzéens.
De même qu’une grande quantité d’eau du barrage de Taksebt est destinée aux habitants de la capitale. Quand il s’agit d’assassiner, de sanctionner, de priver, etc., le pouvoir algérien choisit la Kabylie. Mais quand il s’agit de réaliser de grands projets, il sait bien dans quelles régions il doit mettre l’argent du contribuable et l’argent du pétrole. Jusqu’à quand la Kabylie restera la cible du pouvoir algérien ?
Lyès Medrati