Taleb Rabah enterré au son et aux couleurs kabyles

0

TIZIT (Tamurt) – C’est une foule nombreuse, parmi laquelle se trouvait en force la famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), qui a accompagné aujourd’hui Taleb Rabah à sa dernière demeure. L’enterrement, comme nous l’avons annoncé dans notre édition d’hier, a eu lieu au cimetière de son village natal, Tizit dans la commune d’Illiltène, daïra d’Iferhounène (Tizi-Ouzou).

Dès les premières lueurs du jour, des centaines de personnes, venues faire leurs adieux à leur idole, sont déjà arrivées au village. Et à fur et à mesure que le temps passait, de nouvelles personnes arrivaient. Au moment de la mise en terre, il n’existait presque plus le moindre espace pour accueillir une nouvelle paire de semelles. Parmi cette foule figuraient naturellement les officiels algériens, entre autre le ministre de la culture et le wali de Tizi-Ouzou. Toutefois, leur présence fut insignifiante devant la famille du MAK, et ce même sur le plan de la symbolique.

En effet, avant l’enterrement, la délégation du Conseil régional du MAK Tizi-Ouzou et Boumerdès a remis officiellement à la famille du défunt une lettre signée de Ferhat M’henni en sa qualité de président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK). Le contenu de la lettre a porté naturellement sur la grande dimension de la vie et l’œuvre de feu Taleb Rabah et l’affliction ressentie par la nation kabyle suite à sa disparition.  La délégation du Conseil régional MAK Tizi-Ouzou et Boumerdès a également présenté au nom du MAK ses condoléances à la famille du défunt. Toujours à cette occasion, le message parlé de Ferhat M’henni à partir de Paris a été diffusé par téléphone et en option haut parleur ; un message que la foule a fortement salué puisque sa teneur est d’une grande portée morale. Notons aussi que du domicile mortuaire jusqu’au cimetière, le cercueil fut accompagné des couleurs nationales kabyles. Un moment très solennel.

En ce qui le concerne, le Président du MAK, à la tête d’une délégation constituée de nombreux cadres et militants, n’a rejoint Tizit qu’au moment de l’enterrement. Auparavant Bouaziz Aït-Chebib a répondu aux besoins de la tenue d’un meeting et d’une marche suivie de la levée du drapeau kabyle à Larbaâ Nath Irathen. Le rendez-vous de Larbaâ Nath Irathen était inscrit depuis longtemps au calendrier du MAK.–

De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine