Tamazight, une langue parlée par plus d’une trentaine de millions de personnes

4
BENKHEMOU Mustapha

KABYLIE (Tamurt) – Mustapha Benkhemou, sociolinguiste dans le domaine amazigh et militant de la cause amazighe, ayant fait de la prison pour « atteinte à la personnalité nationale », avait développé, lors du colloque international sur la confection de dictionnaires monologues amazighs, organisé à Bougie en mars dernier, le thème relatif à « L’exploitation des lexiques et dictionnaires parcellaires existants : expérience personnelle et genèse de l’Amawal n’Tamazight Tatrart ».

En sa qualité de chercheur parlant quasiment toutes les langues de Tamazgha et qui avait participé à l’élaboration, sous la direction de feu Mouloud Mammeri, de l’Amawal, premier lexique de néologismes pan-amazighs, il est bien placé pour en parler justement.  Il avait tenu à rappeler que Tamazight est une langue parlée par plus d’une trentaine de millions de personnes dans une aire géographique de plus de cinq millions de kilomètres carrés.  Pourtant, elle a subi, à travers l’histoire, un processus de dialectisation avancé du fait de sa marginalisation systématique par tous les pouvoirs qui se sont succédé en pays amazighs, même quand  ceux-ci étaient d’origine autochtone.

D’ailleurs, il tiendra à dire qu’il convient de souligner l’extraordinaire capacité de résistance  de la langue Tamazight, encore pratiquée par plusieurs millions de personnes, alors que ses voisines de l’époque antique tels que l’égyptien, le punique, le latin ou, encore, le grec ancien, ont toutes disparu.

 Amaynut