Tamazight : Lynda Koudache présidente du jury du Prix « Mechakra »

0
Lynda Koudache
Lynda Koudache

KABYLIE (Tamurt) – La romancière kabyle Lynda Koudache a été choisie comme présidente du jury du Prix « Yamina Mekachra » de la meilleure œuvre littéraire écrite en langue tamazight par une auteure- femme.

Le prix en question a été institué suite aux rencontres annuelles Méditerranée Afrique des jeunes écrivaines (Ramaje) qui ont eu lieu les 1 er et 2 septembre derniers à la bibliothèque nationale di Hamma à Alger. Cette rencontre a permis donc de concrétiser le lancement de la première édition du Prix portant le nom de la regretté romancière Yamina Mechakra. Lynda Koudache, qui préside ce jury est auteure de deux romans édités en langue kabyle à savoir : « Aâchiw n tmès » et « tamacahuts tanergarut ». Lynda Koudache est, en outre lauréate, du Prix Assia Djebbar du meilleur roman en langue tamazight dans son édition de 2016.

Concernant le Prix Yamina Mechakra, il devra récompenser, chaque année, un roman ou une nouvelle dans trois versions : tamazight, française et arabe. En plus de Lynda Koudache, Rabia Djalti (poétesse et romancière) est présidente du jury de langue arabe alors que Maissa Bey est la présidente du jury en langue française. Les organisateurs de ce nouveau prix littéraire précisent que le prix Yamina Mechakra sera décerné par un jury exclusivement féminin, il récompensera dans les trois langues, des jeunes écrivaines algériennes, dont l’œuvre originale se serait distinguée par son thème et par la maîtrise de sa langue d’écriture. « Sont admises à concourir les écrivaines qui ont publié en 2017-2018 des œuvres de fiction (romans ou nouvelles) et qui n’ont jamais reçu de prix pour l’œuvre présentée », ajoute-t-on.

Une première réunion des membres du jury, le 21 octobre, vérifiera la recevabilité des textes présentés. Les membres du jury devront transmettre leurs rapports avant le 1er décembre 2018. Une première délibération désignera une première liste des 10 nominées et la délibération finale décernera le prix. Une cérémonie de remise du prix aura lieu à la mi-décembre, apprend-on. La date exacte et le lieu seront communiqués ultérieurement, ajoutent les organisatrices.

Ces dernières concluent en avertissant que si le niveau des œuvres est jugé insuffisant, le jury se réserve le droit de ne pas attribuer de prix. En cas de litige, la voix de la présidente compte double. Les membres du jury sont exclus de fait du concours.

Tahar Khellaf