Chakib Khelil, Hocine Azem et Na Wizna

2
Chakib Khelil, Hocine Azem et Na Wizna
Chakib Khelil, Hocine Azem et Na Wizna

Chronique: Tamuɣli n Da Amar – De son iPhone flambant neuf, Na Wizna m’a envoyé un SMS d’At-Dwala, m’informant d’une énième arrestation d’un militant du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK). Cette fois, il s’agit de Hocine Azem, neveu du célèbre chanteur Slimane Azem, que Na Wizna affectionne particulièrement.

Hocine Azem, comme son oncle, a le verbe facile, il est le chargé des relations extérieures au sein du mouvement souverainiste kabyle. Il s’apprêtait à rejoindre le village Hichem à Mekla, pour y animer une rencontre citoyenne, quand les représentants de  »l’agence de voyages Tartag Tours », l’ont interpellé chez lui, à Iwadiyen, pour lui offrir une journée de relaxation et de remise en forme dans… le commissariat de la ville !

Na Wizna était tellement en colère qu’elle a fini par m’appeler. Elle voulait à tout prix soulager son exaspération latente et silencieuse… à vive voix.

Elle m’annonça ainsi, le retour de Chakib Khelil en Algérie, 24h avant cette intimidation de trop des agents de Tartag.

Bonne nouvelle, répondis-je candidement à Na Wizna !

L’ancien ministre de l’énergie de la république bananière d’Algérie, citoyen américain, époux d’une palestinienne et amateur de champagne et de costards est donc interpellé à sa descente d’avion? Il sera, enfin, traduit devant la justice indépendante algérienne et écopera d’une lourde peine.

La justice de « mon pays » demandera qu’on saisisse tous ses biens aux États-Unis en Europe et dans les pays du golfe et récupérera les dizaines de millions de dollars qu’il a dérobés. Ces sommes seront naturellement investies dans le cadre de l’invisible et mystérieux programme de son excellence. Des projets créateurs d’emplois seront lancés notamment dans la Sud du pays. Les jeunes de Ouargla découdront leurs babines et retrouveront emploi et dignité. Même nous, jeunes kabyles, bénéficierons, comme d’habitude, de quelques miettes.

Je t’avais dit à Na Wizna que Mohcine Medvedev avait raison. Il n’a y a aucun problème en Kabylie qui justifie votre projet hasardeux d’autodétermination… 1, 2, 3 viva l’Algérie !

Na Wizna piqua une colère banlieusarde et hurla en verlan : mais t’es un ouf ou koi ? Monsieur Chakib Khelil a été accueilli au salon d’honneur de l’aéroport d’Oran, comme un lauréat d’un prix Nobel de la transparence. Il peut même être nommé ministre ou chef des ministres selon le Drabki de Neuilly.

Chakib Khelil premier ministre, criais-je… mais je suis en train de cauchemarder ou quoi ?

Quid des réactions des partis politiques, de la société civile, des intellectuels, de Farouk Ksentini, de la presse professionnelle et indépendante algérienne et de Lwiza Hanoune ?

Ne me dis pas que la trotskiste des services n’a pas convoqué la presse pour dénoncer révolutionnairement la dilapidation des richesse du peuple et l’instrumentalisation de la justice par les rivaux de son mentor ?

Si, Lwiza El Kanoun a convoqué la presse professionnelle et indépendante algérienne. Toutefois, elle a comme perdu sa verve, depuis que son mentor s’est fait déplumé. La diffusion des révélations sur ses richesses colossales à Annaba, lui a carrément fait sauter ses cordes vocales. Elle s’est juste contentée de marmotter quelques mots sur le Brésil.

Le Brésil !

Oui le Brésil, en Amérique du Sud, des ennuis judicaires de Lula da Silva.

Da Slimane ?

Mais non, da Silva, son ami, l’ancien métallo et président socialiste du Brésil.

Elle n’a donc pas soufflé un traître mot sur Chakib Khelil.

Non, elle a juste prié Dieu pour qu’il protège l’Algérie.

Mais, c’est quoi ce cirque ? Une trotskiste qui découvre le Seigneur à 62 piges !

Revenons à l’arrestation de Hocine Azem. J’imagine que la condamnation a été unanime du gratin intellectuel, politique et médiatique d’Alger?

Mais bien sûr que non, mon fils ! Hocine Azem… impossible. Hocine n’est pas de Tlemcen…il est, en plus, de Kabylie. C’est un Moutatarif (extrémiste) selon le zozotement de Mohcine Medvedev. Il ne fait pas parti du courant nationaliste comme Chakib Khelil.

PAR AMAR AT-ALI USLIMAN