Tazaghart tente de justifier « son rangement »

6
BOUGIE (Tamurt) – Après avoir déclaré le 5 juillet que le conclave tenu, la veille à Akbou, par les militants du forum socialiste, a abouti à une intégration dans le parti du front de l’avenir, Khaled Tazaghart, député et porte-parole de ce groupe de dissidents du FFS a animé, dimanche soir, à Bougie, une conférence de presse pour expliquer la position prise. 
Tout en revenant sur les motifs qui les ont poussés, lui et ses camarades, à abandonner le bateau FFS, accusant au passage de tous les maux la direction actuelle du FFS, l’orateur tentera de justifier « son rangement » dans un appareil politique.
D’ailleurs, il reconnaîtra qu’ils ont quitté le cadre politique pour lequel ils s’étaient engagés tout en minimisant l’acte en affirmant ne pas être des frondeurs ni des agitateurs.  Malgré, soulignera-t-il, que le FFS s’enliserait dans un bâillonnement de la parole qui n’en dit pas son nom, ce qui, de facto, enlève à ce parti la prétention de défense et de promotion de la démocratie.
Le député louera le FFS de 1963 pas celui de 2013. Selon celui-ci, alors que le parti historique était né pour un état de  droit et des positions sans complaisance à l’égard d’un système pourri, il est devenu, aujourd’hui, un semblant de parti où le débat contradictoire est muselé.
Après avoir longuement parlé du FFS et de ce qui se passe à l’intérieur de ce parti cher à Ait Ahmed, le porte-parole du forum socialiste pour la liberté et la démocratie, né au lendemain de la démission collective de ses membres fondateurs du FFS , a réitéré les revendications de ce groupe qui ne sont autres que les points contenus dans la charte adoptée à Timezrit en février de l’année dernière, soit moins de deux mois après la démission laquelle a eu lieu le 31 décembre 2013.
Amaynut