Tentative de kidnapping d’un commerçant aujourd’hui en plein centre-ville de Tizi-Ouzou

3

TIZI-OUZOU (Tamurt) – En effet, aujourd’hui, plus exactement à 13 h 40, 7 hommes à bord d’un véhicule 4×4 de couleur noire et de marque Mitsubishi, ont essayé de kidnapper un commerçant au centre-ville de Tizi-Ouzou.

Cette opération criminelle a eu lieu exactement à l’entame du boulevard Houari Boumediène du côté ouest, soit juste à côté de l’ex-cinéma le Djurdjura. Et si l’opération de kidnapping s’est soldée par un échec cuisant, c’est grâce à la mobilisation des citoyens. Alertés par les cris et les gestes de résistance de la victime, un commerçant de son état, les citoyens secouristes ont obligé les assaillants à prendre la fuite vers une destination inconnue.

Selon des informations recueillies sur place, les 7 kidnappeurs, tous des gaillards et à la forme athlétique, portaient une tenue de ville et ont opéré à visage découvert. Seuls leurs yeux étaient cachés par des lunettes noires. Ils ont donné l’impression d’être des professionnels du crime, car, même devant la foule qui les a encerclés, ils n’ont pas perdu leur sang-froid ni manifesté un signe de panique. En constatant qu’ils ne pouvaient pas emmener leur victime, ils ont tout simplement regagné leur véhicule pour se volatiliser ensuite en pleine nature. Leurs gestes étaient vifs et précis. Quiconque, ayant assisté à la scène, dira que les 7 hommes sont des professionnels dans leur genre.

De leur côté, les citoyens, alertés, n’ont pas tardé à se mobiliser et à prendre des mesures idoines pour dénoncer cette énième tentative criminelle. L’une des premières mesures prises d’urgence est la fermeture à la circulation automobile du boulevard Houari Boumediène. Et quelques minutes plus tard, les pneus sont allumés au niveau du Rond-Point, c’est-à-dire devant le siège de l’ex-Mairie.

En guise de solidarité, les commerçants ont baissé rideaux. En dernier, le comité coordonnant les actions de protestation lequel a été créé d’urgence pour gérer la crise a décidé d’initier une marche. Les marcheurs qui se comptent par plusieurs centaines ont marché à partir du lieu du crime jusqu’au commissariat central sis à côté de la gare routière et la cour de Tizi-Ouzou.

Les forces de sécurité dépendant du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales que dirige mollement M. Daho Ould Kabilia ont été interpellées par les manifestants sur ces incessantes agressions commises contre de paisibles citoyens. Notons enfin que la victime répondant aux initiales M.S est très connue à Tizi-Ouzou.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici