Terrorisme en Kabylie : Les attentats terroristes s’intensifient en Kabylie

17

KABYLIE (Tamurt) – Hier, jeudi 18.08.2011, à Boumerdes, dans la commune de Zemmouri, juste au moment de la rupture du jeûne, K. Menouar, une cinquante d’années, a été tué par balles devant son domicile. Ses assassins ont pris la fuite vers les maquis avoisinant. La victime était chef de la garde communale de Zaatra. Rappelons que le 23 juillet dernier un membre des GLD de Légata avait été assassiné aussi devant son domicile.

Dans la même journée et toujours en Kabylie, à la sortie de la ville d’Azeffoun, à 60 km au nord-est de la ville de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou), un officier de l’armée, à bord de son véhicule particulier, a été blessé lors de l’explosion d’une bombe de fabrication artisanale actionnée à distance. La victime, capitaine de l’armée, a été évacuée vers l’hôpital d’Azeffoun. Rappelons qu’Azeffoun était la cible d’un attentat le 1er Juillet dernier. Cet attentat, à la sortie de la ville, avait fait 5 blessés.

Une journée avant, c’est-à-dire le 17.08.2011 à Thala Bouanan, vers 11h, juste au moment de l’accrochage, à l’arme automatique, entre les policiers et les terroristes, un fourgon de transport de voyageurs arrivait sur le lieu même de l’échange de coups de feu. Le chauffeur du fourgon a été atteint mortellement d’une balle. Un policier avait aussi été tué, dans cet attentat.

24 heures auparavant, c’est-à-dire le 16.08.2011, au centre ville de la commune d’At Aissi, à 7 kma au sud de Tizi-Ouzou, un jeune de la localité a été blessé, lors d’un accrochage avec un groupe terroriste. Faut-il rappeler les attentats perpétrés au chef lieu même d’At Aissi le 25 juillet 2010 à l’aube, lorsqu’un véhicule bourré d’explosifs a explosé après avoir été lancé contre la brigade de la gendarmerie, situe a proximité du siège de lAPC. L’attentat avait fait un mort, le gardien de la mairie, et 8 blessés parmi les gendarmes.

Depuis l’attentat de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou), du 14 août, les attentats en Kabylie s’intensifient et s’étendent à un rythme très inquiétant. Pas un jour ne passe sans qu’un Kabyle ne succombe à la guerre que le pouvoir semble mener contre les terroristes islamistes.

Bien que toute la presse kabyle et nationale ait signalé cette tragédie qui s’abat sur la Kabylie et l’impasse de la situation sécuritaire, les attentats ne cessent de s’intensifier. Les Kabyles, qui malgré eux se retrouvent pris en sandwich, dans une guerre qui ne les regarde pas, s’inquiètent de plus en plus. Dans toutes les bouches, on entend dire : Pourquoi la région la plus réfractaire au terrorisme, historiquement, culturellement et politiquement est un lieu où pullulent les terroristes ? Ils songent tous, à la meilleur manière de retrouver rapidement leur sécurité et leur paix. En attendant cette quiétude, le constat est fait :
La nature pro-islamiste du pouvoir algérien Il y a fort à parier que le pays des Kabyles ne retrouvera son bien-être et sa sérénité, que le jour où les Kabyles cesseront de se chamailler sur le sexe des anges et adopteront une position minimum commune face au pouvoir algériens et aux instances politiques et pénales internationales.