Des têtes d’ânes découvertes à Ath Dwala

9
Têtes d'âne

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Ce que tout le monde espérait n’être qu’une simple remueur colportée par les réseaux sociaux s’est avère, malheureusement, une information confirmée. Il s’agit, en effet, de la découverte de deux têtes d’âne à Ath Dwala, 25 km au sud-est de Tizi-Ouzou, par un villageois.

«Un citoyen du village Ighil Hamou s’est rendu à la brigade de la gendarmerie pour signaler la découverte de deux têtes d’âne et quelques abats, dans un coin isolé, non loin de ce village » nous confie un fonctionnaire à la mairie d’Ath Dwala. « Les services de sécurité mènent une enquête. On parle d’un boucher soupçonné qui aurait été interpellé, mais nous n’avions pas eu plus de détails » ajoute notre source. « Il se peut qu’il s’agisse aussi d’un ou de plusieurs plaisantins qui veulent  juste créer  de la psychose dans la région », ajoute notre interlocuteur.

La découverte a créé un climat de suspicion dans toute la région. Certainement que la viande de l’âne a été commercialisée, donc consommée par la population. L’enquête nous révélera peut être la suite de cette affaire qui est une première dans la région.  La cherté de la viande pousse certains bouchers et malhonnête à commercialiser la viande de l’âne pour gagner de l’argent. Un cas similaire a été  signalé dernièrement dans la région de Skikda, à l’Est de l’Algérie.  Le citoyen s’est livré à toute sorte d’escroquerie.  Même la viande autorisée à la commercialisation n’est pas souvent consommable.  En plus du manque d’hygiène dans les abattoirs et les boucheries, la viande est souvent préservée dans des endroits inadéquats.

Ravah Amokrane