Tigzirt : Moins de 30 personnes au meeting du FLN

2
Meeting du FLN à Tizi Ouzou

TIGZIRT (Tamurt) – Personne n’ignore que la campagne électorale pour les législatives du 4 mai 2017 ne draine pas les foules surtout et particulièrement en Kabylie. Mais ce que vit le parti du Front de libération nationale est bien pire.

En effet, l’ex-parti unique et ses représentants et autres candidats se retrouvent quotidiennement dans des situations pour le moins honteuses pour un parti qui prétend être la première grande force politique en Algérie. La dernière déconfiture qui a été vécue par ce parti, qui continue à reproduire l’échec en Algérie et à s’en enorgueillir, a été enregistrée, cette semaine, à l’occasion du meeting qui a été animé à Tigzirt par les candidats du FLN dans la wilaya de Tizi-Ouzou dont Saïd Lakhdari, Mouhafedh de la wilaya (et candidat tête de liste du FLN pour la quatrième fois consécutive) et ses colistiers dont Mohand Haddad, frère de Ali Haddad, le très puissant homme d’Affaires et président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE). En effet, la salle de cinéma Mizrana de la ville de Tigzirt-sur-Mer s’est avérée trop grande pour accueillir si peu de personnes ayant daigné faire le déplacement pour assister à la rencontre de propagande électorale.

Comme le démontre la photo ci-dessus, la salle était pratiquement vide et il est fort à parier que le peu de personnes qui s’y trouvaient étaient constituées des autres candidats et des membres des kasmas de la localité. Quant à la population de Tigzirt, il n’existe plus de personnes aussi naïves au point d’aller écouter voire applaudir les représentants d’un parti comme le FLN. Pour rappel, la région de Tigzirt fait partie des localités où le FLN peine à recruter une clientèle pour donner l’impression d’un parti à ancrage populaire national. Même à l’assemblée populaire communale de Tigzirt, le FLN n’obtient même pas un siège à chaque rendez-vous électoral.

Tahar Khellaf