Timezrit, une mosquée utilisée pour des activités culturelles!

2
Mosquée d'Imezouagh
Mosquée d'Imezouagh

TIMEZRIT (TAMURT) – Au village Imzouagh, localité de Timezrit à Bgayet, la mosquée n’est pas seulement un lieu cultuel, mais aussi culturel. Selon le journal algérien, El Watan, une association culturelle de ce village a projeté un film dans l’enceinte même de cette mosquée, la veille de Yennayer. Le soir, un court métrage kabyle a été projeté en présence d’une bonne partie des villageois. Même l’appel à la prière n’a pas été fait ce jour là avec le haut parleur pour ne pas perturber les téléspectateurs.

Une première. Il semble que personne au village, parmi les pratiquants, ne s’est opposé à ce genre d’activités culturelles dans la mosquée du village. Un fait rarissime chez les musulmans. Le cas de ce village d’Imzouagh est vraiment à méditer dans toute la Kabylie. La tolérance doit primer. Ou est le problème, si une salle de prière est transformée, l’espace d’un week-end ou d’une soirée, en une salle de projection de films, surtout s’il sagit de sujets relatifs à la Kabylie?

Evidemment aucun problème ne se pose. L’initiative des habitants de ce village de Timezrit est louable à plus d’un titre.

Ravah Amokrane

2 COMMENTAIRES

  1. Attention, il ne faut pas trop se voiler la face. Si la mosquée est construite par les villageois, elle est le bien commun à tous ces villageois, et pourquoi ne pas organiser ce genre d’activité puisque il n’y a pas d’autres lieux. Mais par contre, si ces activités risquent de remettre en cause, la pernicieuse islamisation/arabisation, le ministère des affaires religieuses fera en sorte de pondre une circulaire pour interdire les activités culturelles qui ne servent pas la cause du régime, ou bien ils enverront quelques nervis, pour créer la zizanie entre ces paisibles villageois. Ils ont tellement peur que les kabyles se détournent de cette religion qui les broie et les maintient sous contrôle islamo-arabe, qu’il ont fait imprimer 100 milles coran traduit en kabyle, tenez-vous bien, en Arabie Séoudite, qu’ils se chargeront de distribuer gratuitement en kabylie. En tout cas pour ma part, je sais a quoi va servir ce papier.

  2. Plaisantez pas trop, la symbolique a ses phases de developpement. La premiére séduisante est celle que vous dècrivez, l’islam cohabite la cité et s’annonce comme élement transversal à la culture. La seconde est celle de l’implantation, c’est celle de la participation dans les dèterminants des valeurs, c’est le mariage et circoncision, là les valeurs s’ancrent. La phase finale c’est celle de l’impératif, là ils appliqueront les normes islamiques, qui réinterpretentront l’identité. La stratégie est assimilationiste par le bas. Si à cela vous rajouter ce que fait l’école en arabisant islamisant, en 10 ans le paysage vous paraitra étranger. Méfier vous

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici