Tizi n’Tlata : Les élus du RCD dénoncent le P/APC

0
rcdm Tamurt
Tizi n’Tlata : Les élus du RCD dénoncent le P/APC

TIZI N TLATA (Tamurt) – Dans une déclaration au vitriol parvenue à notre Rédaction, les Elus du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) de Tizi n’Tlata dénoncent avec des mots durs et des accusations gravissimes les gestions opaques du Président de l’APC (P/APC), issu de leur parti dans leur Commune, qui troublent le bon fonctionnement d’un service public.

Les élus, en nombre important, du RCD de la Commune de Zerrouk Ammar dit Mahfoud affirment « sans aucune ambiguïté que les recrutements dans la Commune de Tizi n’Tlata, dans la Daira des Ouadhias au sud de Tizi-Ouzou , sont une œuvre de la compromission des plus graves que le Parti du RCD n’ait jamais utilisé dans les actes managériaux dont le discours public du Parti est aux antipodes des manœuvres et des œuvres du P/APC en question abreuvé aux pratiques de la concussion qui exclue tous les candidats (es) sans épaules des gradés de la région dont il est question. »

« En outre, souligne-t-on encore, le P/APC du RCD pilote les affaires de la cité comme des opérations militaires avec tous les arts de guerre et les odeurs étouffantes des droits des citoyens qui s’opposent et s’indignent contre les pratiques des potentats dignes des époques du parti unique aux climats brejnéviens dont les Kabyles ont toujours soufferts depuis les années de l’Indépendance de l’Algérie. »

Les élus du Parti du RCD de Tizi N’Tlata dénoncent avec leur dernière énergie « les recrutements de leur P/APC faits sur la base des accointances népotiques aux desseins du lucre et de la luxure personnelles dont les élus de même parti craignent par là-même les conséquences imprévisibles et les retombées incalculables contre toute la majorité gagnée par le parti du RCD en raison des dissensions graves du FFS sortant de l’APC en question pour la mauvaise gestion qui lui a été reprochée durant sa mandature dont il était majoritaire de 1997 jusqu’aux années 2012. »

La déclaration en question a été signée par trois Vice-Présidents de l’APC de Tizi N’Tlata dont Chérifi Arziki, Souak Meziane et Saidj M’hamed, qui affirment ignorer tout de cette procédure de recrutement en catimini sans qu’ils soient concertés ni consultés et malheureusement réaliser dans l’occultation et que seul le P/APC doit assumer ces actes d’irresponsabilité devant la population qui l’a élu et à qui il doit rendre des comptes. Affaire à suivre…

La Rédaction