Tizi Ouzou : 17 villages contre la maire de Bouzeguène

0
Commune de bouzeguène
Commune de bouzeguène

TIZI OUZOU (Tamurt) – Le torchon brûle entre les villages de la commune de Bouzeguène et le président de l’assemblée populaire communale (APC). La goute qui a fait déborder le vase est liée à la visite, hier, du secrétaire général du ministère des Ressources en Eau. La visite de ce responsable a pour but de constater sur place l’état des lieux et le taux d’avancement des travaux du projet de raccordement de la commune de Bouzeguène au barrage d’eau de Tichy-Haf dans la wilaya de Bgayet.

Dans la déclaration rendue publique et signé par pas moins de 17 comités de villages de cette commune, il est souligné : « La coordination (des comités de villages NDLR) a été désagréablement surprise par l’appel adressé aux citoyens de Bouzeguene par le P/APC où il a demandé de collaborer à la réussite du projet de raccordement à Tichy-Haf au moment où tous les obstacles créés délibérément par certaines personnes ont été réglés depuis un mois ; pourquoi alors cet appel maintenant ?Le P /APC, premier magistrat de la commune, a le droit de s’adresser à la population sans préavis, mais dans ce cas bien précis il aurait été plus judicieux de sa part de respecter le travail de la coordination des comités de villages ».

Les 17 comités de villages réunis en coordination ajoute en outre : « L’appel est adressé directement à la population, or si problème il y a, c’est les comités de villages territorialement concernés par un quelconque blocage qui sont les plus habiletés à intervenir pour débloquer la situation. Pourquoi faire appel a la population en ignorant complètement la coordination des comités de villages qui œuvre énergiquement et durement depuis presque une année et qui a arracher le projet ».

Et de rappeler  : la coordination des comités de villages de Bouzeguene organisée autour de la crise du manque d’eau a déjà entamé un travail dans ce sens ; une commission a été désignée par la coordination pour régler cette question du tracé et accompagner l’entreprise dans la réalisation tout en veillent a l’intérêt de ces villages, comme cela a été bien fait au village Ait Salah.

« La coordination des comités de villages réitère ses engagements de suivre ce projet ainsi que celui de la réhabilitation de la source d’Adardar jusqu’à l’aboutissement et à représenter dignement la population et elle est déterminée à faire barrage à toute action politique visant la division, cela dans le but ultime de mettre un terme à la crise du manque d’eau longuement vécue à Bouzeguene », conclut enfin la coordination des dix-sept villages de la commune de Bouzeguène.

Ces derniers, comme on peut le constater, sont révoltés par le fait que le maire voudrait les court-circuiter afin d’avoir la mainmise totale sur la commune et sa gestion au détriment des règles démocratiques qui régissent les relations entre les représentants légitimes de la population réunis dans les rangs des comités de villages et les élus aux APC dans toutes les localités de la Kabylie.

Tarik Haddouche