Tizi-Ouzou : 287 écoles sans directeur

0

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Pas moins de 287 écoles, tous paliers confondus, sont dépourvues de directeur. Ce chiffre est réparti sur 193 écoles de cycles primaires, 73 collèges et 21 établissements d’enseignement secondaire.

Il s’agit là également d’une conséquence collatérale de la crise financière que vit l’Algérie depuis la chute subite du prix du baril du pétrole pendant l’été 2017. Avec un tel constat, les responsables du secteur de l’éducation continue de reprocher aux enseignants qui adhèrent aux grèves d’être les responsables de la décadence qui frappe l’école algérienne.

Les écoles dépourvues de directeur sont gérées à distance par les directeurs d’autres écoles parfois distante à plus de 20 kilomètres. L’Etat est dans l’incapacité d’ouvrir des postes budgétaires afin de pourvoir ces 287 établissements scolaires de directeurs. Ce problème s’ajoute à une multitude d’autres aléas  qui sont nés de la crise financière et touche de plein fouet les écoles. C’est le cas notamment des cantines scolaires. Une grande parties de ces cantines ont été supprimées parce qu’il n’y a pas d’argent pour les financer.

Dans une autre partie des écoles, on sert des repas froids aux élèves notamment une tranche de pain et une portion de fromage en plein hiver. Ceci, sans compter le nombre d’écoles où le chauffage est inexistant en cette période de grand froid. Au lycée de Ouaguenoun, les élèves ont enclenché une grève illimitée parce que la chaudière de l’établissement est en panne. Ce qui fait qu’on ne peut pas rester plus d’une minute dans une salle de classe. Mais on leur aurait répondu qu’il serait impossible de réparer ladite chaudière pour l’instant par manque d’argent.

Tahar Khellaf pour Tamurt