Tizi-Ouzou: les collecteurs de lait en colère

3
bac de lait en sachets

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les collecteurs de lait assurant la collecte pour la laiterie « Tassili », ex-Onalait de Draa Ben Khedda sont en colère. Et pour cause : depuis le 3 du mois en cours, leur lait n’est pas réceptionné par « Tassili », entreprise avec qui ils ont pourtant signé une convention. Quant au motif de cette non réception de lait par « Tassili », il serait d’ordre technique puisque la chaudière de l’entreprise est tombée en panne.

Rencontrés aujourd’hui sur place, c’est-à-dire devant le siège de « Tassili » où ils ont organisé un rassemblement en guise de protestation, les collecteurs de lait nous ont affirmé que leur perte,  depuis le 3 mai, est de l’ordre de 80.000 à 100.000 litres de lait par jour. En termes financiers, la perte serait de plusieurs millions de centimes dès lors que le producteur de lait (éleveur) cède son lait au collecteur, selon une convention signée entre les deux parties (association des collecteurs et association des éleveurs), à raison de 36 DA le litre.

Or, depuis cette date fatidique du 3 mai, les collecteurs ne font que s’acquitter de leurs dettes envers les éleveurs puisque en ce qui les concerne, Tassili, entreprise qui réceptionne habituellement leur lait, ne compense pas ces pertes. En tentant de prendre langue avec les responsables de la laiterie de Draa Ben Khedda pour recueillir leur version sur cette affaire, toutes les portes nous ont été fermées. Le PDG de l’entreprise, Ali Ayred, était, selon ses vigiles, absent. Quant au directeur commercial, Idir Bacha, on nous a indiqué qu’il était en réunion et, par conséquent, il ne pouvait faire aucune déclaration à la presse.

Si la panne de cette « chaudière » venait à s’étaler dans la durée, les conséquences seraient durement ressenties et par le consommateur et par les collecteurs de lait et les  éleveurs. Le consommateur ressent déjà les dures conséquences de cet arrêt de la chaîne de production de lait de « Tassili » puisque l’entreprise concurrente, Tifralait en l’occurrence, n’arrive pas, à elle seule, à satisfaire tous les consommateurs. Notons enfin que les arrêts de production de lait de l’entreprise « Tassili » arrivent avec récurrence, notamment à chaque approche du mois sacré du ramadhan. Y aurait-il anguille sous roche ?  Rien ne permet de l’affirmer. Et rien non plus ne permet de l’infirmer. La communication à « Tassili » fait grandement défaut. Et ça, tout le monde l’affirme.

Saïd Tissegouine
 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici