Tizi Ouzou : Les commerçants ne verseront pas leurs cotisations à la Casnos

0
Grève générale des commerçants de la ville d’Azeffoun
Grève générale des commerçants de la ville d’Azeffoun

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Une décision, qui illustre l’ampleur du malaise social en Algérie, vient d’être prise par pas moins de quatre organisations professionnelles de gros calibre. Il s’agit de l’UGCAA (Association des commerçants et artisans), la Came (qui regroupe les promoteurs Ansej, Angem et Cnac) ainsi que la Fédération des Jeunes Entrepreneures. Ces organisations ont décidé d’un commun accord de geler leurs cotisations à la Casnos (Caisse de sécurité sociales des non-salariés).

Une décision première du genre. La décision est radicale et elle n’est pas la seule, avertissent les concernés. Ces derniers menace d’avoir recours encore à d’autres actions plus corsées et décisives, disent-ils. Dans une déclaration placardée en grand format dans les quatre coins de la ville de Tizi-Ouzou et dans plusieurs localités de la wilaya, les cinq organisations socioprofessionnelles, très représentatives, soulignent avoir constaté le  degré du mépris  affiché par les responsable de la CASNOS de la wilaya de Tizi-Ouzou et le mutisme  pour ne pas dire l’indifférence des pouvoirs publics face aux problèmes soulevés et qui perdurent depuis déjà une année « quand bien même la mobilisation du 31 janvier  dernier a reçu un large écho dans la quasi-totalité des communes de la wilaya ».

Les protestataires qualifie de dramatique leur situation. Et la réaction des pouvoirs publics « s’apparente  plus à une fuite de responsabilités et une insubordination aux lois de la république », déplorent encore les contestataires.  Le gel des cotisations n’est qu’une première étape, ajoute-t-on. « Nous annoncerons, sous quinzaine, d’autres actions plus décisives jusqu’au règlement finale de ce litige selon les lois de la république », concluent les organisations professionnelles suscitées, lesquelles avaient réussi, pour rappel, à paralyser plus de 80 % de l’activité commerciale le 31 janvier dernier suite à un appel à la grève générale qu’elles avaient lancé. Il y a lieu de rappeler que la revendication principale de toutes ces organisations consiste à exiger le maintien du tarif de la cotisation annuelle à 32 400 DA et de rejeter les augmentations ayant été décidées par la Casnos.

Tahar Khellaf