Tizi Ouzou : des classes à plus de 40 élèves

0

KABYLIE – (Tamurt) – C’est la confusion totale dans une bonne partie des établissements scolaires de Tizi Ouzou depuis la rentrée scolaire du 5 septembre passé. En effet, les enseignants d’une bonne partie de la wilaya de Tizi Ouzou ont été choqués de découvrir des classes de plus de 40 élèves !

Pourtant, dans le discours officiel, celui prôné par les responsables du secteur, aussi bien au niveau national que local, on se montre très excessivement confiant en affirmant que « toutes les conditions sont réunies » pour offrir une meilleure scolarité aux élèves. Or, rien n’est plus faux. Du moins à Tizi Ouzou, le problème de la surcharge des classes fait qu’il est impossible aux enseignants de dispenser leurs cours dans un cadre minimum de sérénité où se réunissent les conditions pour ce faire. « Je passe mon temps à demander aux élèves de se taire », déplore un enseignant de langue française exerçant dans un CEM de la ville de Tizi Ouzou.

Lors de sa conférence de presse, animée la veille de la rentrée scolaire, le directeur de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou n’a pas nié l’existence de ce problème crucial qui perturbe sérieusement la scolarité des élèves mais aussi le travail des enseignants. Parmi les cas les plus flagrants, on enregistre pas moins de  trente-cinq écoles où le nombre d’élèves par classe avoisine allègrement la cinquantaine. A ce problème, il faut ajouter tant d’autres insuffisances dans lesquelles se débattent les écoles de la wilaya de Tizi Ouzou. On peut citer le fait que 100 écoles (lycées, collèges et primaires) ne disposent pas de directeur attitré.

Ce sont des enseignants qui assument la mission de diriger et de gérer ces écoles, faut-il le rappeler. Dans une partie des écoles, la reprise des cours a eu lieu alors que les travaux de réfection entamés ne sont pas encore terminés. La liste est encore longue mais le problème le plus grave de l’école en Algérie, reste bien entendu, le contenu des programmes : une école idéologique, arabo-baathiste qui produit ce que nous voyons chaque jour un peu  partout.

Tarik Haddouche