Tizi Ouzou : Des journalistes déclarent la guerre à l’APW-FFS

0
FFS
FFS

TIZI OUZOU (Tamurt) – Un groupe de journalistes, exerçant dans la wilaya de Tizi Ouzou, notamment pour le compte du journal de l’homme d’Affaires Issad Rebrab, « Liberté » et le journal électronique « Algérie.1 » ont déclaré la guerre à l’Assemblée Populaire de la Wilaya (APW) de Tizi Ouzou à partir d’un conflit autour de la non-disponibilité « de la documentation », lors de la tenue de la session ordinaire de cette APW dimanche et lundi derniers.

Compte tenue de leur réaction disproportionnée, on dirait que les journalistes en question n’attendaient qu’une occasion, aussi insignifiante soit-elle, pour s’en prendre à la nouvelle APW dont la majorité et la présidence sont issues du parti du Front des Forces Socialistes (FFS). Des affaires beaucoup plus graves dont ont été victimes plusieurs journalistes, de par le passé, n’ont pas suscité une telle réaction énergique.

Le journal « Liberté » n’a pas hésité à en parler dans un entrefilet de sa rubrique quotidienne Radar, consacrée généralement aux « scoops » et aux « exclusivités » : « La première session ordinaire de l’APW de Tizi Ouzou, tenue hier, a révélé aux journalistes locaux une nouvelle forme de communication. Il leur est, en effet, interdit désormais d’avoir accès à la documentation, traditionnellement remise à chaque début de séance. Renseignement pris, ce n’est point une omission de la structure de communication, mais bel et bien une orientation dictée », écrit avec indignation le journal d’Issad Rebrab.

Pour l’instant, aucune réaction n’a été enregistrée de la part des responsables de l’APW de Tizi Ouzou de manière officielle. Il est évident, toutefois, que cette « grande et grave » affaire d’indisponibilité de documentation lors d’une session de l’APW n’est que la face visible de l’iceberg. L’autre face, il n’y a que les concernés qui la voient. Et pour l’instant, ils n’ont pas encore décidé d’en parler.

Tarik Haddouche