Tizi Ouzou : des milliers d’étudiants et d’enseignants ont marché contre Bouteflika

0
Marche à Tizi
Marche à Tizi

KABYLIE (TAMURT) – Hier, mercredi, la ville de Tizi Ouzou a abrité deux marches pour dénoncer le maintien de Abdelaziz Bouteflika à la présidence de la République en dépit du rejet populaire. La première manifestation a rassemblé des dizaines de milliers d’étudiants alors que la deuxième a réuni des milliers d’enseignants.

La rue gronde toujours dans la wilaya de Tizi Ouzou face à la sourde oreille persistante du clan présidentiel. En effet, il ne se passe désormais presque plus une seule journée sans que des voix crient dans la rue la colère du peuple. Loin de péricliter, la mobilisation populaire ne cesse de croitre un peu partout en Algérie. Et la région de Tizi Ouzou n’échappe pas à la règle. En effet, après la marche des magistrats et des avocats, mardi passé, suivie d’un rassemblement de protestation devant la cour de Tizi Ouzou, en présence du célèbre avocat et défenseur des droits de l’Homme, Mustapha Bouchachi, la rue a encore vibré hier.

La première marche, celle des étudiants et des enseignants à l’université « Mouloud Mammeri » a enregistré une participation massive de la communauté universitaire. Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblé dès 10 heures devant le campus de Hasnaoua. A 11 heures, la marée humaine s’est ébranlée en scandant une infinité de slogans hostiles à Abdelaziz Bouteflika mais aussi à son frère et conseiller Said, contre le FLN (Front de Libération Nationale) et contre la régime politique algérien qui dirige le pays, de manière générale. Afin de soutenir cette marche, un carré constitué des journalistes et correspondants de presse exerçant dans la wilaya a participé à la marche ainsi que des avocats qui ont été nombreux à prêter main forte à la communauté universitaire Tizi Ouzéenne.

Il faut rappeler que cette marche a été une grande réussite en dépit de la grève générale qui paralyse la wilaya depuis dimanche dernier et malgré donc l’absence de transport de voyageurs qui aurait pu faciliter le déplacement des étudiants vers le chef-lieu de wilaya. Par ailleurs, des milliers d’enseignantes et d’enseignants des cycles primaire, moyen et secondaire, se sont regroupés dès le milieu de la matinée devant le siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou en guise de réponse à l’appel lancé, il y a dix jours, par l’intersyndicale de l’éducation qui regroupe plusieurs syndicats autonomes très représentatifs. Une partie des enseignants était munie de banderoles où l’on pouvait lire des mots d’ordre s’opposant à la persistance de Abdelaziz Bouteflika à garder le trône contre la volonté du peuple. Les enseignantes et enseignants ont ensuite battu le pavé en organisant une marche pacifique. Ils ont parcouru plusieurs rues de la ville avant de marquer une halte au niveau du siège de l’ancienne mairie de Tizi Ouzou.

Les manifestants, ayant pris part aux deux marches, de Tizi Ouzou en ce mercredi 13 mars ont pour but de dire qu’ils s’opposent aujourd’hui au prolongement du mandat de Bouteflika comme ils se sont opposés, hier, à un cinquième mandat. Rappelons enfin que la quatrième journée de grève générale observée en Kabylie depuis dimanche dernier s’est poursuivie encore hier mercredi avec un taux de suivi de 100 % aussi bien dans la ville de Tizi Ouzou que dans les villes et villages des soixante-sept communes que compte la wilaya.

Le débrayage va encore continuer aujourd’hui, jeudi. Le retour à la normale est prévu pour demain, vendredi. Quant à la reprise des cours dans les écoles et la reprise du travail dans les entreprises et les organismes publics et privés, elle aura lieu dimanche prochain à cause du weekend.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici