Tizi Ouzou Deux militants du MAK interpellés par la police

2

Deux jeunes de la ville de Tizi Ouzou, militants du MAK, ont été arrêtés ce week-end à Tizi Ouzou par des policiers. Ils ont subit un long interrogatoire à l’intérieur du commissariat. Des policiers leur ont interdit de s’exprimer en langue Kabyle.

« On nous a posé des questions en arabe, et lorsqu’on répondait en kabyle, ils nous disaient, c’est quoi cette langue et c’est quoi cette Kabylie dont vous parlez », déclara l’un d’eux. Les deux militants dénoncent, après leur libération, le silence « des associations et autres organismes de défense des droits de l’homme ».

Le président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, s’est rendu chez les deux militants pour s’enquérir de leur situation et leur apporter son soutien.

Nadia Iflis