Tizi-Ouzou : Ils réclament de l’eau potable – Des villageois ferment les sièges de la daïra et de l’APC de Tizi-Gheniff

1

« Suite à la fermeture du siège de la daïra le premier de ce mois, nous avions tenu le lendemain une réunion avec le wali et son chef de cabinet, en présence de tous les responsables concernés. Le premier responsable de la wilaya avait répondu favorablement à toutes nos doléances. Il s’agit notamment du pompage d’une quantité journalière d’eau de 3000 m3, l’achèvement de la réalisation des deux châteaux
d’eau en construction, la réparation des fuites et le remplacement des conduites vétustes par d’autres neuves. Deux semaines plus tard, rien n’a malheureusement été fait. Un compteur indique que la moyenne de la quantité journalière d’eau qui arrive à notre commune ne dépasse pas 500m3. Cette quantité est largement insuffisante pour une population de 18000 habitants», déplore un membre de la Coordination des comités de village de M’kira, initiatrice de cette action de protestation.

Se disant « las des promesses mensongères », les protestataires ont refusé de se réunir avec une délégation de la wilaya qui a fait le déplacement de Tizi-Ouzou.
Les protestataires affirment « poursuivre notre manifestation les deux prochains jours et recourir à des actions plus radicales si nos revendications ne sont pas satisfaites ».

Par ailleurs, quelques dizaines de citoyens des villages El Had et Ibouldjathenes, dans la commune de Tizi-Gheniff, ont, pour leur part, fermé le siège de leur APC pour réclamer « l’alimentation en eau potable ». « Cela fait plus d’un mois que nos robinets sont à sec. Nous en avons marre », se plaint un représentant des manifestants.

Cependant, les protestataires se sont dispersés en milieu de journée après avoir été rassurés par des élus locaux quant à « la prise en charge de leur doléance dans les plus brefs délais ».

M.A.