Tizi-Ouzou : le RCD dénonce la collusion dont il est victime de la part du FLN et du FFS

19

TIZI-OUZOU (Tamurt) – En effet, dans une conférence de presse animée par le groupe RCD de l’APW de Tizi-Ouzou, en l’occurrence MM. Nacer Hadj-Saïd, Saädi Hadibi et Mahfoud Bellabès, bien du verbe a été « joué » pour indiquer que le Front de Libération nationale (FLN) et le Front des Forces Socialistes (FFS) ont formé une coalition « dont le seul souci est de nuire au RCD qui dérange cet establishment d’en haut ».

Pour les conférenciers, l’objectif des partis d’Abdelaziz Belkhadem et Hocine Aït-Ahmed est « d’en découdre une bonne fois pour toute avec cette Kabylie qui refuse de plier ou de se vendre ». Cependant, dans sa sortie médiatique, le groupe RCD de l’APW s’en est également pris au patron de la JSK, M. Moh-Chérif Hannachi. Celui-ci n’est pas citée une seule fois par son nom mais indiqué et identifié par des quolibets : Cagoulard et Cagoulé et l’Ami de Bouteflika.

Les élus RCD de l’APW accusent leurs camarades de l’hémicycle Rabah Aïssat d’avoir refusé la création de commission d’enquêtes en vue de dévoiler les faits ravageurs de corruption et détournements opérés au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. A notre question d’indiquer les secteurs touchés par la corruption et les détournements, le Chef du groupe RCD /APW, Dr Nacer Hadj-Saïd, cite le cas du théâtre Kateb Yacine où « les travaux de réfection ont été effectués pour un montant de 38 milliards de centimes ».

Pour le boss de la JSK, il lui est reproché d’avoir demandé une aide financière pour son club auprès de l’APW et au FLN et FFS de la lui avoir accordée. Pour le groupe RCD /APW de Tizi-Ouzou, dès lors que la JSK est un club professionnel, il n’était pas logique de lui accorder une aide financière. Celle-ci devait concerner seulement des associations culturelles et sportives. Pour les conférenciers, les élus FLN et FFS n’oeuvrent pas dans l’intérêt des citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou et leur soudain « intérêt » à tamazight, la JSK et l’islam est loin de relever de l’authenticité.

Toutefois, même si les accusations du RCD ne sont à récuser, il n’en demeure pas moins que cette sortie médiatique est programmée surtout pour renseigner sur la future carte politique qui sera mise en application. D’ailleurs, un responsable du RCD nous a déclaré en aparté, et ce à notre question posée avec insistance, que M. Hocine Aït-Ahmed était venu, il y a quelques mois de cela à Alger où il a rencontré MM : Abdelaziz Bouteflika, Mouloud Hamrouche, Abdelaz Belkhadem et Abdelhamid Mehri. Selon notre interlocuteur, les différentes discutions ont porté naturellement sur des questions politiques et de stratégie ; autrement dit sur le rendez-vous du moi de mai prochain.

Ce même responsable a ajouté que « nous avons eu vent de la venue d’Aït-Ahmed à Alger après la vente du Palais de la Reine du Madagascar dont il était entré en possession en I990. A notre question de savoir si le premier responsable du FFS a rencontré les officiers supérieurs du DRS pour négocier le retour de son parti sur la scène politique, notre interlocuteur a avoué l’ignorer car « il est impossible de le savoir ».

Nos lecteurs doivent quand même savoir que M. Hocine Aït-Ahmed est loin d’ignorer que les artisans et les maîtres suprêmes des décisions sont toujours les officiers supérieurs du DRS. Donc, Le patron du FFS a négocié ses futurs sièges de l’hémicycle Zirout Youcef avec le DRS. Et, par conséquent, à part M. Abdelaziz Bouteflika qui est réellement un politique et une intelligence, la rencontre du leader du FFS avec les autres personnalités citées n’était que pure forme.

Avec de telles données, on peut comprendre aisément la réaction du RCD et, au même temps, les « fourberies » du groupe FLN/APW de Tizi-Ouzou. Nos lecteurs doivent certainement avoir encore à l’esprit qu’au début de l’exercice de l’APW actuelle, le FLN a accepté de faire alliance avec le RCD. Le choix de se retrouver dans les « bras » du FFS après le divorce avec le RCD avait une corrélation avec la nouvelle carte politique élaborée par les décideurs des hautes sphères.

Addenda : Déclaration liminaire dans son intégralité du groupe RCD/APW de Tizi-Ouzou.

« Nous nous sommes engagés à tenir informés les citoyens sur tous les événements qui concernent la Kabylie.

En effet, pour la première fois, le maigre budget de la wilaya de Tizi-Ouzou est réparti, durant cette session, sans aucune considération économique, mais plutôt sur la base de petits calculs politiciens, distribuant à tous vents les quelques ressources de la région pour plaire, qui aux petits copains, qui pour recevoir en retour quelques dividendes.

Les quelques sous du maigre budget primitif 2012 sont distribués, sans retenue, par le FFS et le FLN, une coalition dont le seul souci est de nuire au RCD qui dérange cet establishment d’en haut. Le rêve de ces fronts (front de libération et front des forces…) est d’en découdre une bonne fois pour toute avec cette Kabylie qui refuse de se plier ou de se vendre. Nous évacuons de facto le RND, représenté à l’APW, par un groupe de …01 individu.

Et dans la curée, il y aura qui chanteront leur amour pour la JSK, d’autres diront, en bombant le torse, qu’ils sont plus musulmans que les autres. Certains militants de la 25ème heure crieront haut et fort qu’ils sont les gardiens du temple de Tamazight. Il y en a même, de ces partis qui donneraient des leçons au RCD sur l’amazighité, sur la démocratie, sur l’honnêteté, sur le patriotisme, sur l’amour de la Kabylie. Le cas de la minable attaque contre Ferhat Mehenni, par « un petit rien », en est une illustration.

La réponse du RCD est aussi limpide qu’elle est claire comme toujours. Nous n’avons de leçon à recevoir de quiconque et surtout pas de ceux qui traînent des casseroles, ni sur l’amazighité, ni sur la culture, ni sur l’islam, ni sur le patriotisme et encore moins sur la JSK.

Le groupe RCD, respectueux des lois en vigueur, est contre toutes affectations budgétaires pour des secteurs qui reçoivent les crédits directement de leur ministère respectif et surtout quand certaines directions sont partisanes de l’immobilisme et que les enveloppes qui leur sont déjà allouées, en 2010, ne sont consommées qu’à moins de 02%. Comment continuer à subventionner, à coup de milliards, des directions amorphes et sans initiative dans notre wilaya qui manque de tout et qui accuse du retard sur tous les plans. Des milliards dorment à la Direction de la culture et aux affaires religieuses ! Est-ce opportun de les subventionner encore ? Les 38 milliards, déjà dépensés pour la seule réparation du théâtre Kateb Yacine, sont-ils insuffisants pour amputer de 01 milliard le maigre budget de wilaya ?

Quant à la JSK qui est désormais une SPA, achetée pour une bouchée de pain par un cagoulé qui insulte à tout va tous les élus APW, la décence ne nous permet pas de dire le fond de notre pensée.

Nous avions toujours soutenu notre club phare, y compris du temps des JET et des KAWAKIB, de la chape de plomb de la dictature du parti unique pendant que certains étaient complices et d’autres s’étaient lâchement terrés !

En tant qu’élus APW, nous avions subventionné la JSK qui n’était pas encore privatisée. C’était un club qui défendait les couleurs de la Kabylie et les joueurs n’étaient pas recrutés à coup de milliards au détriment des enfants de la région. Aujourd’hui que ce club est vendu et avec, en bonus, la publicité d’un Chourouk, exerçant à la limite de la délinquance, toutes les excuses qui justifieraient des subventions au propriétaire cagoulard seraient encore une autre tromperie sur le dos des centaines d’associations sportives restées dignes et vivotant avec des restes que voudrait bien laisser ce groupe de la nouvelle JSK.

Le FLN défend aujourd’hui la JSK ! C’est à se tordre de rire et nombreux martyrs soulèveront leur pierre tombale.

Des milliards du maigre budget de wilaya à « l’ami de Bouteflika » et des miettes aux milliers de jeunes qui pratiquent le sport en Kabylie.

Si ce propriétaire veut des milliards, qu’il aille donc les chercher chez son employeur Bouteflika qu’il met dans toutes les sauces et qu’il « foot » la paix aux petits clubs qui représentent réellement notre wilaya.

Mais, nous ne sommes pas dupes ! Les vraies raisons qui motivent les uns et les autres ne sont ni les affaires religieuses, ni la culture, ni la JSK… Elles sont à chercher, entre autres, dans la vielle alliance Saint Egidio qui se reconstitue sournoisement pour vendre l’Algérie aux nouveaux islamistes lights. Et pour réussir leur complot, ils devraient, au préalable, se liguer pour neutraliser le RCD qui a toujours refusé la compromission. Et dans cette sombre démarche, tous, à l’unisson, s’engouffrent allégrement, en prévision des échéances électorales à venir, avec l’espoir, pour chacun des acteurs/figurants, de faire partie des quotas qui seraient déjà affectés. Et c’est la course à qui prouvera, avant l’autre et plus que tout autre, son “aplatventrisme”.

Et la danse du ventre bat son plein.

Que dire ou que penser de tous ces élus (FFS, FLN, RND) qui jouent aujourd’hui aux vierges effarouchées et qui ont refusé, hier à peine, de signer pour la création de commissions d’enquêtes qui dévoileraient certaines malversations. La corruption ne semble pas les déranger.

Lorsque les loups d’hier se couvrent, aujourd’hui, de peaux de moutons, ils restent des loups. Personne n’est dupe ! Suivez notre regard et interrogez l’histoire de ce pays et de cette région/

Aux uns et aux autres, les élus du RCD, fidèles à leurs principes, disent : « chiche, continuez dans la trahison à l’égard de la Kabylie, nous serons toujours là pour vous démasquer ! »

Tizi-Ouzou, le 23/0I/20I2

Le chef de groupe : Dr Hadj-Saïd Nacer.