Tizi-Ouzou : Les citoyens kabyles dénoncent l’assassinat d’Hervé Gourdel

8

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Sur appel du Comité Citoyen Kabyle (CCK), plusieurs citoyens kabyles se sont rassemblés, aujourd’hui dans la matinée, devant le portail de l’université Hassnaoua I de Tizi-Ouzou pour dénoncer l’assassinat crapuleux de l’innocent citoyen français, Hervé Gourdel par un groupe de mercenaires agissant pour le compte du capitalisme financier mondial.

Les manifestants, nombreux, ont dénoncé non seulement l’exécution de sang froid d’un homme dont le tord était d’être un Français mais aussi que ce crime crapuleux soit commis en territoire kabyle , et ce au nom de la logique que les riches de ce monde deviennent plus riches.
Sans aller à les nommer, les différents intervenants ont désigné les services secrets français, la DGSE en l’occurrence, d’avoir orchestré l’assassinat du malheureux guide de montagne, originaire de Nice, lesquels ont bénéficié pour cette sale besogne de la complicité du DRS, services de renseignements algériens.

Lors de la prise de parole, Mouloud Hamrani, qui a brossé d’un trait les enjeux du monde actuel, a averti que « la Kabylie se trouve en droit de se défendre pour pouvoir jouir du droit à la sécurité ». Allant plus loin dans son intervention, le premier responsable du Conseil universitaire du MAK a tenu à souligner que l’assassinat abject d’Hervé Gourdel entraînera certainement des conséquences sur la Kabylie.

Pour sa part, Mohand-Ouamar Hachim, connu pour son verbe fort, a dénoncé avec vigueur l’assassinat d’Hervé Gourdel mais aussi la politique scélérate, qui ne dit pas son nom, de certains Etats de ce monde. Mohand-Ouamar Hachim mettra également à profit cette rencontre pour dénoncer les tirs au pistolet mitrailleur des militaires contre trois citoyens, lesquels tirs ont eu lieu hier (mercredi) à 22 heures aux Ouacifs. Pour Mohand-Ouamar Hachim, les tirs des militaires sont à mettre, encore une fois, sur le registre des bavures militaires dont les victimes sont toujours des citoyens kabyles.

Pour la présidente d’une association berbère basée en Lorraine (France), Mme Dinar Harik, a d’abord qualifié d’ « infamie » l’exécution d’Hervé Gourdel avant de dénoncer le choix porté sur le territoire kabyle pour commettre cet odieux assassinat. « Le peuple kabyle, a tenu à souligné l’intervenante, a toujours été pacifiste et, par conséquent, il est étranger à cet ignoble assassinat ». Sans le dire ouvertement, Mme Dinar Harik a imputé l’abject assassinat du ressortissant français à des puissances ayant de grands intérêts dans les faits de guerre.

En clair, la manifestation citoyenne kabyle d’aujourd’hui à Tizi-Ouzou se veut comme une mise au point à l’intention de la communauté internationale sur ce qui s’est passé hier en territoire kabyle. La Kabylie est presque aussi victime que feu Hervé Gourdel. Et, par conséquent, les laboratoires de la CIA, la DGSE et le DRS sont appelés à réviser leur copie en matière de prétexte pour guerroyer au nom de l’intérêt du nouvel ordre mondial. La Kabylie dénie le droit à quiconque de se servir d’elle pour n’importe quel intérêt, surtout pour un intérêt bassement matériel. La Kabylie a toujours une vision irénique du monde.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici