Tizi-Ouzou – Les habitants d’Illilthène s’opposent à l’implantation d’une brigade de la gendarmerie

3

Tizi-Wezzu, Tamurt.info: Les comités des villages d’Illithène ont décidé d’empêcher ce projet par tous les moyens. « Il s’agit d’un principe pour nous, on ne veut pas de cette brigade et nous allons nous opposer avec dignité quel que soit le prix à payer », fulmine un villageois.
Déterminés à ne pas se laisser faire, la population locale a même eu recours à l’usage de la force, face à l’insistance des autorités militaires de maintenir ce projet. Une attitude perçue d’ailleurs comme une pure provocation. Les villageois se demandent où est l’utilité d’installer une brigade de gendarmerie entre des habitations ? Les travaux de la réalisation, entamés il y a de cela 15 mois, ont été sabotés à maintes reprises par les villageois. Les fondations ont été carrément détruites. Vu la ténacité des villageois, le projet a été, semble-t-il, suspendu.

L’entreprise privée chargée de la réalisation du projet à fini par plier bagages et déserter les lieux. Les autorités locales ont aussi exprimé leur vœu de délocaliser ce projet vers un autre endroit plus approprié. « Pourquoi ils ne construisent pas cette brigade au col de Chelatta. C’est un endroit stratégique puisqu’il domine tout le versant sud-est de Tizi-Ouzou. Ils cherchent quoi ces gendarmes entres les habitations ? C’est une énième provocation », nous dira un habitant du village Tifilkout, d’Illithène.

Notons que le groupement de gendarmerie de Tizi-Ouzou avait annoncé au mois de juillet dernier que les 67 communes de la wilaya de Tizi-Ouzou seront toutes dotées d’une brigade de la gendarmerie, et ce, d’une façon graduelle. D’ici la fin 2014, 67 brigades seront donc opérationnelles à Tizi-Ouzou.
« Le rôle des services de sécurité en Kabylie n’est pas d’assurer la sécurité des citoyens ou de leurs biens, mais d’épier les militants politiques et de surveiller les urnes le jour des élections », nous dira un citoyen d’illiten.

Nadia Iflis.info