Tizi Ouzou : Les journalistes Ait Hamouda et Yermèche honorés aujourd’hui

0
cérémonie
cérémonie

TIZI OUZOU (Tamurt) – Les journalistes Sadek Ait Hamouda (La dépêche de Kabylie) et Salah Yermèche (El Watan) seront honorés aujourd’hui, jeudi 3 mai, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse qui sera marquée par de nombreuses activités à Tizi Ouzou et dans quelques villages. Ainsi, la directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, Nabila Goumeziane, a précisé hier que la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse aura lieu sous le thème du rôle social du journaliste. Les festivités s’étaleront sur deux journées, le 3 et 4 mai, précise Nabila Goumeziane.

Cette dernière ajoute, en outre, que cet événement est organisé par la direction de la culture et l’association des journalistes et correspondants de presse de la wilaya de Tizi Ouzou avec la participation de la direction de l’éducation. Le programme commence aujourd’hui jeudi avec le dépôt de gerbes de fleurs au niveau du mémorial  de  la liberté de la presse de Tizi Ouzou ainsi que d’une exposition de photographies et d’articles de presse dans le hall de la maison de la culture Mouloud-Mammeri. A 10 heures, une table ronde sera animée par Lazhari Labtar (journaliste et écrivain) et Belkacem Mostefaoui (journaliste et enseignant à l’école nationale supérieure  de journalisme). La rencontre sera modérée par Omar Zeghni ( journaliste  à Radio Tizi Ouzou). Au cours de la même rencontre, un hommage sera rendu aux deux jouirnalistes de « La dépêche de Kabylie » et d’ « El Watan » : Sadek Ait Hamouda  et Salah Yermeche.

Dans l’après midi, Nabila Goumeziane annonce la tenu d’un cours pédagogique sur la journée mondiale de la liberté de la presse qui sera animé par : Mohamed Haouchine (journaliste à Liberté et Canal Algérie), Said Ait Mebarek  (Le soir d’Algérie) et Rachid Hammoutene (Horizons). Il y a aura aussi un concours du meilleur élève  journaliste. La journée de demain, vendredi, sera consacrée aux recueillements et dépôts de gerbes de fleurs sur les tombes des journalistes assassinés à Tizi Ouzou ou assassinés ailleurs et enterrés à Tizi Ouzou, à l’instar de Said Tazrout, Allaoua Ait Mebarek, Hamid Mahiout, Achour Belghezli…

Tahar Khellaf