Tizi Ouzou : les kabyles refusent de soutenir Louisa Hanoune

0

KABYLIE (TAMURT) – Le rassemblement organisé par le Parti des Travailleurs à la Place de « l’ancienne mairie » au centre ville de Tizi Ouzou, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, a tourné au ridicule. Et pour cause : personne n’a répondu favorablement à l’appel du bureau local du PT. Les kabyles renvoient ainsi dos-à-dos Louisa Hanoune et ceux qui ont décidé de son emprisonnement.

Il n’y avait qu’une dizaine de personnes, éparpillées ça et là, sur l’esplanade de la place de l’ancienne mairie (en face du jet d’eau du carrefour principal de la ville de Tizi Ouzou). Nous avons constaté plus de monde sur la tribune où étaient assis les militants du PT qui ont animé, malgré tout, un mini-meeting en véritables soliloques. D’ailleurs, compte tenu de l’absence de foule à ce rassemblement de soutien à Louisa Hanoune, les citoyens qui ont l’habitude de venir s’asseoir pendant de longs moments sur les escaliers situés à l’entrée du musée de la ville de Tizi Ouzou (ancienne mairie), n’ont même pas jugé utile de quitter les lieux pour permettre aux militants du PT de prononcer leurs « discours ».

Par ailleurs, aucune personnalité de la région, aucun élu et même aucun cadres du PT à l’échelle nationale n’ont jugé utile d’être présents à ce rassemblement pour répondre à l’appel du PT-local qui a initié cette action afin de revendiquer « la libération immédiate de Louisa Hanoune considérée comme une détenue politique ». Il y a lieu de rappeler que Louisa Hanoune n’a jamais bénéficié d’une quelconque popularité en Kabylie et le peu de sièges que le PT parvient à obtenir lors des élections dans la région sont le résultat de la popularité de certains candidats présentés et guère d’une sympathie envers Louisa Hanoune qui dirige le PT, d’une main de fer, depuis trente sans compter les trente années qu’elle a passé à l’APN en tant que députée inamovible avec, à son actif de dictatrice qui n’a rien à envier à Abdelaziz Bouteflika ou à Houari Boumediene, six mandats de cinq ans successifs.

Rappelons que depuis le 9 mai dernier, Louisa Hanoune est incarcérée à la prison civile de Blida après avoir été arrêtée par les éléments de la gendarmerie et présentée devant le tribunal militaire de Blida pour le chef d’accusation de complot contre l’armée et contre l’autorité de l’état. Louisa Hanoune est inculpée dans la même affaire que celle où sont accusés également les généraux Mohamed Mediène dit Tewfik, Athmane Tartag dit Bachir et Said Bouteflika, frère de Abdelaziz, ex-président de la République, forcé par l’armée algérienne à la démission après le soulèvement populaire du 22 février 2019.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici