Tizi Ouzou: les parkings illégaux sont gérés par des éléments des services de sécurité

0

KABYLIE (Tamurt) – La polémique sur les « parkingueurs » et les plagistes, qui exploitent des lieux publics en toute illégalité et rackettent les citoyens, persiste ces derniers jours. Notre enquête à Tizi Ouzou a révélé que les caïds des parkings de cette ville sont protégés par des officiers et des sous-officiers de la police. « Si la gendarmerie gère et tire bénéfice avec la mafia du sable qui exploite illégalement la rivière de Sébaou, la police, elle, gère les parkings et les vendeurs à la sauvette », nous révèle un habitant du quartier des Genêts. Notre interlocuteur, qui était militant actif du RCD et ancien délégué du mouvement citoyen, nous révèle que les caïds des cités et quartiers de la ville de Tizi Wezzu qui gèrent les parkings ne « sont que des employés de la police ».

« Les gardiens des parkings sont en général des repris de justice,des vendeurs de drogues et parfois des proxénètes même. Ils sont tous des indicateurs de la police. Ils renseignent les services de sécurités sur les mouvements et la vie quotidiennes des élus et des militants indépendantistes, du RCD, du FFS et des simples militants des droits de l’homme. Les dealers partagent leur butin avec les services de sécurité; voila comment notre cité est gérée », nous explique notre interlocuteur.

Des révélations que tout le monde connait, au fait. C’est de la même manière que tous les parkings et plages sont gérés à travers toute la Kabylie.  » Vous pensez que les dealers peuvent agir sans l’aval des services de sécurités? Si le pouvoir veut mettre un terme aux parkings sauvages, il le fera en quelques heures », ajoute notre interlocuteur. Ce dernier dit que le régime a fait de la Kabylie une « jungle ».

Ravah Amokrane