Tizi Ouzou : Malika Matoub anime une conférence dans une salle presque vide

1
Conférence de Malika Matoub à Tizi Ouzou, janvier 2019
Conférence de Malika Matoub à Tizi Ouzou, janvier 2019

KABYLIE (TAMURT) – Malika Matoub est en train de récolter les conséquences de sa compromission avec le pouvoir algérien auquel elle a offert la mémoire du rebelle sur un plateau d’argent. En effet, la conférence qu’elle a animée, hier à la maison de la culture « Mouloud-Mammeri » de Tizi Ouzou, s’est déroulée en l’absence du public. On se demande que représente encore Malika Matoub en Kabylie ?

En effet, les organisateurs de la conférence, qui s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 63ème anniversaire de la naissance de Matoub Lounès, ont en toute vraisemblance eu vent, à l’avance, que le public n’allait pas être au rendez-vous. D’ailleurs, la conférence a été programmée, non pas dans la grande salle de la maison de la culture « Mouloud Mammeri » mais plutôt dans la salle du petit théâtre d’une capacité de quelques dizaines de personnes. En dépit du choix de cet espace minuscule, Malika Matoub est intervenue devant une poignée de personnes dont une plus grande partie était constituée de ses accompagnateurs ainsi que des organisateurs. Le reste était des citoyens de passage qui ont fait un bref crochet dans la salle, juste par curiosité comme en témoigne la photo des personnes debout au fond. Ces derniers n’ont même pas jugé utile de s’asseoir pour écouter ce que disait Malika Matoub.

Au vu de cette absence totale de popularité, on se demande pour quelle raison le pouvoir algérien mise-t-il encore sur Malika Matoub ? Le pouvoir ignore-t-il vraiment que Malika Matoub est désavouée par la majorité des kabyles depuis qu’elle a changé de fusil d’épaule ? Ou bien vise-t-il autre chose ? En tout état de cause, en choisissant une trajectoire qui est aux antipodes de celle de Matoub Lounès, Malika Matoub a réussi de faire le vide autour d’elle.

Tarik Haddouche