Tizi Ouzou : marche des avocats aujourd’hui contre le 5ème mandat

1
Marche anti bouteflika à Tizi Ouzou
Marche anti bouteflika à Tizi Ouzou

ALGERIE (TAMURT) – Les marches de protestation contre le cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika se poursuivent. Ainsi, la ville de Tizi Ouzou abritera aujourd’hui, jeudi 28 février, une marche nationale des avocats alors que la capitale Alger sera au rendez-vous avec une marche des journalistes.

La marche des avocats qui se tiendra aujourd’hui à Tizi Ouzou sera la troisième manifestation de rue en moins d’une semaine à se tenir dans la ville des genêts dans le sillage de la révolte anti cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika enclenchée vendredi 22 février 2019. La première marche a été organisée d’ailleurs à Tizi Ouzou vendredi dernier avant que des milliers d’étudiants ne battent, à leur tour, le pavé mardi passé pour dire à Abdelaziz Bouteflika et à ceux qui le soutiennent de plier bagage après vingt ans de règne absolu. La marche des avocats d’aujourd’hui à Tizi Ouzou verra la participation d’avocats qui proviendront des 48 willayas du pays suite à un appel lancé lundi dernier par un collectif d’avocats de la wilaya de Tizi Ouzou. Il interviendra trois jours après un autre sit-in observé à Alger par les avocats de la capitale. L’implication des avocats dans la révolte anti-Bouteflika s’inscrit dans le sillage des actions organisées par les différentes corporations comme on l’a vu d’ailleurs mardi dernier avec la sortie dans la rue de milliers d’étudiants.

Il en est de même pour le rassemblement des journalistes aujourd’hui également à Alger. Demain, ce sera l’acte II des vendredis de la protesta contre le cinquième mandat et on verra plusieurs villes algériennes prises d’assaut par des milliers de citoyens si l’on se fie à la mobilisation constatée sur les réseaux sociaux. D’autres informations font, avec persistance, état d’un appel pour l’observation d’une grève générale dimanche prochain qui coïncidera avec le dépôt du dossier de candidature de Abdelaziz Bouteflika sur le bureau du Conseil constitutionnel.

Entre temps, tous les représentants du clan présidentiel à l’instar de Ouyahia, Sellal et Tayeb Louh, ont confirmé ces deux derniers jours que les élections seront maintenues et que Bouteflika restera. Un véritable défi au peuple algérien !

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

  1. Les KDS sont à l’image de l’Algérie arabe, ils tentent de ressusciter les morts. L’Algérie et sa caste s’accrochent à la ligue arabe parce que sans cet appendice la junte n’aura jamais occupé le pouvoir, les KDS pèrdraient leur fonction si l’Etat arabe céssait d’exister. Voilà pourquoi le demi-roi ouyahia a besoin de l’image de bouteflika élue presidente pour se faire nommer vice roi et ainsi prendre la place au sommet, Après Calligula qui avait bien nommé sénateur rien moins que son son cheval….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici