Tizi-Ouzou : Moussa Tamardataza, du groupe FFS, à la tête de l’APW. – Le RCD n’a pas caché sa contrariété

2

Le wali de Tizi-Ouzou a procédé, hier en milieu d’après-midi au niveau de l’hémicycle Rabah Aïssat, à l’installation du Dr Moussa Tamardataza, du groupe du Front des Forces Socialistes (FFS), à la tête de la première institution élue de Tizi-Ouzou, et ce en conformité avec les articles 58 et 59 du code de wilaya en vigueur.
En effet, avant d’être reconnu officiellement comme président de l’APW, le Dr Moussa Tamardataza, s’est porté candidat à ce poste parmi les 30 autres élus présents dans l’hémicycle.
D’ailleurs, dans le respect de l’application de l’alliance signée jeudi dernier en début de soirée entre le FFS, le FLN et le RND, seul le Dr Moussa Tamardataza s’est porté candidat à ce poste. Et toujours dans le respect de cette alliance, les 31 voix dont la sienne sont allées directement en sa faveur. Seuls les 16 élus du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), ayant jugé qu’ils étaient victimes d’une collusion dirigée contre eux par les trois partis concernés par l’alliance, n’ont pas mis leurs bulletins dans l’urne. Ils ont carrément boycotté la cérémonie d’installation du P/APW. D’ailleurs le groupe RCD à cette APW de Tizi-Ouzou n’a pas manqué de rendre publique une déclaration où il signale que « conviés à prendre part à l’élection au poste de président de l’APW de Tizi-Ouzou, les élus RCD prenant acte de la confirmation de la stratégie du pouvoir consistant à étouffer économiquement et politiquement la région, s’indignent de la coalition exprimée par un protocole rendu public de 3 formations assujetties au régime dont le seul objectif est d’écarter le RCD, la seule force politique qui résiste encore, afin de normaliser notre région restée rebelle ». « La fraude organisée, le fichier électoral sciemment confus et le vote orienté des corps constitués, entre autres, relèvent encore les signataires de la déclaration, sont des éléments édifiants de cette machination ».
Dans son document, le groupe RCD à l’APW de Tizi-Ouzou ajoute qu’il « n’échappe à personne que le vote APW a été trituré pour gratifier ceux qui ont gentiment participé aux élections passées », signalent encore les signataires du document avant de conclure : « A cette mascarade d’installation, nous refusons, pour la symbolique, d’y participer, mais nous siègerons à l’APW pour dénoncer chaque fois, sans ménagement, ceux qui sont missionnés pour asservir la Kabylie qui résiste ».

Il faut relever que si l’absence des élus du RCD a été fortement remarquée, elle n’a étonné cependant personne. Quant au prédécesseur du Dr Moussa Tamardataza, M. Mahfoud Bellabès en l’occurrence, il a prononcé un discours très émouvant. Il a rappelé les grands défis que lui et ses camarades élus ainsi que les différents collaborateurs de l’institution élue qu’il a dirigée ont relevés pour faire sortir la wilaya de Tizi-Ouzou du marasme économique et social dans lequel elle se débattait depuis longtemps.

Pour sa part, le nouveau P/APW a commencé son discours par présenter tous ses respects à tous qui l’ont précédé à la tête de l’APW pour ensuite déclarer sa disponibilité à œuvrer avec tous les élus de l’APW pour répondre au mieux aux attentes des citoyens.

Saïd Tissegouine