Tizi Ouzou paralysée par une grève de tous les transporteurs

0

KABYLIE (TAMURT) – Après les étudiants et les citoyens-militants privés de leurs passeports, c’est au tour des transporteurs des voyageurs et des transporteurs de marchandises d’observer une grève générale, hier, suivie à 100 % dans les soixante-sept communes que compte la wilaya de Tizi Ouzou. Il s’agit d’une action de protestation inédite qui démontre que l’union fait la force.

La raison de cette grève, qui a bloqué presqu’à 100 % toutes les activités économiques, administratives et scolaires hier, a trait à une décision prise unilatéralement par le ministère des transports consistant à imposer une soi-disant formation de quinze jours à tous les transporteurs. Ces derniers devraient donc, en plus de cesser de travailler pendant quinze jours, avec les pertes financières que ce stage va engranger, s’acquitter de la somme de 45 000 DA en pleine crise économique. Bien sûr cette décision du ministère du transport a été prise dans le sillage de la batterie de mesures que le gouvernement algérien a commencé à mettre en pratique au lendemain de la chute du prix du pétrole durant l’été 2015 et ayant engendré une grave crise financière dans le pays.

Tous les moyens sont donc bons pour renflouer les caisses de l’Etat quitte à priver des transporteurs honnêtes et travailleurs de quinze jours de salaire et de leur imposer une amende faramineuse de 45 000 DA (soit presque trois fois le Smig). Mais les dizaines de milliers de transporteurs ont décidé de ne pas se laisser faire car la grève d’hier n’a été qu’un avertissement, disent les responsables du collectif des transporteurs de Tizi Ouzou. Ces derniers affirment qu’ils n’hésiteront pas récidiver même s’il faut aller vers une grève illimitée pour pousser le gouvernement algérien à renoncer à cette nouvelle disposition les concernant.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici