Tizi-Ouzou – Vers la création d’une association de diplômés et d’étudiants de langue amazigh

2

Les diplômés et les étudiants en langue et culture amazighes de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou estiment que la meilleure façon d’assurer pleinement les droits socio-professionnels aux diplômés en tamazight et donner un gage à l’épanouissement de la langue et la culture amazighes est de créer une association des diplômés et des étudiants en langue et culture amazighes.

C’est dans ce sens qu’une réunion, regroupant des diplômés et des étudiants en tamazight, a été organisée, hier, à la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou sous la houlette de MM. Zinia Aziz et Massinissa Saïdani, membres du Collectif des diplômés amazigh et MM. M’henna et Ferhat Dekane, membres du Comité de la défense la langue et culture amazighes (CDLCA).

A la suite d’un long débat sur ces questions touchant directement la langue et la culture amazighes ainsi que la situation des acteurs professionnels les véhiculant, les participants à cette réunion ont réussi à arrêter trois décisions.La première : la création d’une association des diplômés de tamazight ; deux : le maintien et le renforcement du Collectif des diplômés et des étudiants en tamazight ; et trois : le choix et la désignation d’une délégation devant se rendre au ministère de l’éducation nationale pour rencontrer le responsable concerné par ce dossier, le premier responsable des ressources humaines en l’occurrence. Par ailleurs, les participants à cette réunion, motivés par un éventuel enrichissement de ce dossier, ont décidé de programmer une autre réunion pour la journée du lundi, premier avril 20I3 au même endroit, c’est-à-dire au niveau du siège de la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen, sis à la Nouvelle-Ville.

Nos lecteurs doivent savoir qu’en dépit du pas de géant fait par la langue et la culture amazighes, il leur reste beaucoup à faire. Et pareillement pour les hommes et les femmes qui ont la mission de les développer. En effet, l’élément humain engagé dans cette voie rencontre une multitude d’obstacles sur son chemin, à commencer par ce qui a trait directement à sa carrière professionnelle. Son salaire n’est pas identique aux autres enseignants versés dans les autres matières. Idem sur le plan d’avancement des échelons.

Said Tissegouine