Tizi-Ouzou : Commémoration du 57e anniversaire de la mort d’Imache Amar

3
IMACHE Amar

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La ville de Tizi-Ouzou et le village Ath Mesbah (à Ath Douala) abriteront, les 5 et 6 février, des journées commémoratives du cinquante-septième anniversaire du décès du militant nationaliste Imache Amar, originaire d’Ath Mesbah dans la région d’Ath Douala. Cette évocation est placée sous le thème de « Imache Amar, un intellectuel dans le Mouvement national » et verra la participation de nombreux conférenciers et auteurs.

Cette commémoration est organisée par la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou en collaboration avec  la maison de la culture Mouloud Mammeri, la daïra et la commune d’Ath  Douala, l’Organisation nationale des Moudjahidine, l’Organisation Nationale des Enfants de Chouhada, le comité du village Ath Mesbah et l’association culturelle Imache Amar. Au programme, on annonce une exposition sur la vie et le parcours d’Imache Amar dans le Mouvement national. La journée du mardi sera marquée par une halte au village Ath Mesbah où est né Imache Amar avec notamment un regroupement de la délégation devant la stèle commémorative d’Ath Douala, suivi d’un départ vers le village Ath Mesbah et d’un dépôt de gerbe de fleurs  devant la stèle commémorative. « Minute de silence, dépôt de gerbe de fleurs  devant  la tombe du feu Imache Amar au cimetière Ikhef Ouguamoune et prises de paroles », tels sont les points essentiels de la première partie de la commémoration.

De son côté, le lycée portant le nom de Imache Amar au centre d’Ath Douala abritera une autre exposition sur le même thème ainsi qu’une projection d’un film documentaire sur le parcours d’Imache Amar dans le mouvement national. Au volet des conférences-débat, on  apprend que la première sera donnée par Ait Ahmed Ouali sur le thème de « Imache Amar-Abane Ramdane, même perspectives ». Quant à la deuxième conférence, elle sera animée par l’historien Mokrane Gacem sur le thème d’Imache Amar, l’intellectuel du mouvement national.  Pour sa part, le romancier Rachid Oulebsir parlera d’Imache Amar, l’intellectuel indépendantiste.

Tahar Khellaf

3 COMMENTAIRES

  1. Le mouvement national « Algérien » à été un gouffre pour l’élite Kabyle de l’époque, ou le projet nationaliste « ARABE » venu de l’Egypte et de la SYRIE, à récupéré tout le travail des kabyles, ces deux pays ont eu leurs indépendances après quelques marches au CAIRE et à DAMAS, alors que la Kabylie à payé un lourd fardeau pour se retrouver après l’indépendance emprisonnée dans un ghetto ethnique et xénophobe « l’Algérie ARABE » .

    Il faut préparer les générations kabyles montantes à ne pas répéter toutes les erreurs stratégiques commises par ancêtres de ne pas tomber dans les pièges des héritiers de la FRANCE coloniale disant qu’il faut sauver l’Algérie,
    il faut cultiver le slogan suivant: (la Kabylie avant tout)

  2. bravo aya azamoul je n ai rien a ajouter. pour l instant on doit se contenter de ca puis essayant de réveiller les consciences des nouvelles generations car nombreux sont contamines par le virus araboislamiste. juste un simple exemple les deux kabyles mort ds une mosquée a quebec l ambassade d algerie et le gouvernement quebequois et canadien ont célèbre leur mort comme si c etait des presidents des republiques a cause qu ils sont mort en temps que musulman si c était un kabyles ou un amazigh des droits de l homme qui est assassine tous les médias verrouilleront leur micros et leurs plumes. on a juste a méditer sur dr fekhar et ses codétenus ou la répression des makistes anavad etc.

  3. Je suis vraiment choqué que la commémoration de la mort de IMACHE AMAR se fasse sous le patronage des prédateurs du pouvoir et les suppôts du pouvoir . IMACHE AMAR que je connais mieux que mon père pour avoir reçu des coups de canne de lui, n’a jamais été honoré ce pouvoir et ceux qui se précipitent aujourd’hui sur sa tombe .Grand homme, modeste, secrétaire général de l’Etoile Nord africaine il est l’ennemi juré de Messali Hadj Pendant la guerre,malgré son handicap il était paralysé des jambes , il donnait du courage et des conseils aux moudjahidines et cette façon de faire a fait que le village d’Ait Mesbah est le plus grand pourvoir des moudjahidines pendant la guerre ! il instruisait tout le village tout le monde avait confiance en lui , c’est le père de tout le monde ,l’Algérie ne lui a jamais reconnu ses mérites , même pour une petite baptisation d’un cem a Beni Douala, il a fallu que ce soit moi (25 ans a l’époque) qui propose son nom dans une séance de l’assemblée populaire communale de Beni douala.Toute la salle était plongée dans un silence de mort il y avait une peur visible sur tous les visages étant donné que IMACHE AMAR est banni par le pouvoir en place !! personne ne s’attendit a ça , pour noyer le poisson dans l’eau , l’assemblée a trouvé un subterfuge c’est mettre beaucoup de noms , respectables par ailleurs, et tirer au sort et ce sort a désigné un autre martyr ! j’ai obtenu une petite satisfaction morale en mentionnant dans le pv de l’assemblée que le prochain édifice portera son nom ce qui fut fait ! mais difficilement !!!!!

Comments are closed.