Tizi-Ouzou : Les commerçants observeront une grève

0
grève des commerçants

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Une grève paralysera l’ensemble des secteurs d’activité relevant du secteur privé de la wilaya de Tizi-Ouzou. Le débrayage en question concernera tout particulièrement les commerçants. Ces derniers ne cessent de se réunir ces jours-ci afin de se pencher sur les difficultés multiples qui finiront par les étouffer de leur propre avis.

Il s’agit de problèmes ayant surgi suite à la batterie de mesures, qualifiées d’exagérées, prise par le gouvernement algérien afin de faire face à la crise financière inattendue, née suite à la baisse du prix du pétrole. Une crise qui ne cesse de s’amplifier et de poser de sérieux problèmes à la population, surtout celle ayant des revenus modestes. Mais même les commerçants sont affectés de plein fouet par cette crise à laquelle les dirigeants algériens n’ont à aucun moment pensé puisque, quand le baril de pétrole frôlait allégrement les 150 dollars, aucune stratégie n’avait été mise en place pour prévoir les lendemains incertains.

A l’époque, faut-il le rappeler, les dirigeants algériens n’ont pas fait preuve de dextérité dans la gestion de cette manne financière, utilisée à tort et à travers. Des économistes ont même évoqué, à l’époque, le fait qu’il y avait un réel phénomène de gaspillage. Tous les algériens se souviennent et ne sont pas prêt à oublier les déclarations d’un haut responsable gouvernemental, lors de la dernière campagne présidentielle en 2014, qui disait fièrement que, si les jeunes ayant contracté des dettes dans le cadre de l’Ansej voulaient se marier avec cet argent, qu’ils le fassent. Aujourd’hui, on assiste plutôt à l’inverse. Les mêmes responsables n’arrêtent pas de trembler et de tirer la sonnette d’alarme en exprimant sans faux fuyant leur incapacité à faire face à la crise financière actuelle.

Pour faire face à cette tempête, le gouvernement algérien a pris une infinité de mesures et mis en place plusieurs taxes afin de renflouer les caisses de l’Etat qui ne cessent de se vider. Parmi ces décisions et qui font le mécontentement des commerçants de la wilaya de Tizi-Ouzou, il y a la hausse, de manière vertigineuse (du simple au double), de la somme d’argent qu’il faut débourser annuellement à la Casnos pour pouvoir bénéficier de la sécurité sociale. C’est donc pour dénoncer cette mesure qui vient s’ajouter à l’augmentation des frais d’imposition qui sont à l’origine de la grève qui aura lieu dans les tous prochains jours dans les quatre coins de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Tahar Khellaf