Tizi-Ouzou : Kateb Yacine sera revisité

0
Kateb Yacine

TIZI-OUZOU(Tamurt) – « La  singularité et l’universalité de l’œuvre Katebienne » est le thème du colloque qu’abritera la ville de Tizi-Ouzou à partir de vendredi prochain à l’occasion de l’anniversaire du décès de l’auteur du célèbre et atypique roman  Nedjma. L’événement sera conjointement organisé par la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou  avec la faculté des lettres et des langues de l’université Mouloud Mammeri.

Les organisateurs rappellent à cet effet que la vie de Kateb Yacine (1929-1989) a été marquée par une migration incessante et des allers et retours multiples, d’abord, entre la France et l’Algérie, puis entre différentes villes et pays à travers le monde. Kateb a donc mené une vie pleine de pérégrinations où le déplacement est institué en mode de connaissance et où le mouvement même se mêle à l’acte de création. « Ce mouvement permanent, ces migrations tout aussi diverses que diverses que multiples ont marqué de leur seau la conception de l’œuvre de Kateb Yacine, générée au cœur même de ce périple incessant », ajoute-t-on. Kateb Yacine, a produit une œuvre d’une richesse remarquable qui a marqué d’une empreinte indélébile toute la génération de l’après seconde guerre mondiale et celle de la guerre d’indépendance.

Son œuvre continue de susciter un immense intérêt imprégné à la fois de fascination et d’admiration. « Poète, journaliste, romancier et auteur dramatique, Kateb Yacine est en particulier l’auteur de Nedjma, œuvre d’une complexité rare, énigmatique et solaire, dont la parution a constitué un véritable évènement littéraire qui va fonder, par la complexité de sa quête et la superbe échevelée de son écriture, une maturité littéraire indéniable », est-il encore rappelé. En plus d’une œuvre théâtrale foisonnante, Kateb Yacine a été surtout un intellectuel anticonformiste qui a brisé bien des tabous et qui a clairement affiché ses positions pour la reconquête de l’identité amazighe. En plus de son roman fétiche Nedjma, Kateb Yacine a aussi écrit et publié de nombreuses œuvres théâtrales comme : Le Cercle des représailles, Mohammed prend ta valise, Boucherie de l’espérance, La Guerre de deux mille ans, L’Homme aux sandales de caoutchouc, Le Polygone étoilé, L’Œuvre en fragments, Minuit passée de douze heures, …etc. « Son œuvres est à la fois singulière et universelle : elle s’est en fait imposée comme une production fondatrice de la littérature algérienne moderne et elle s’inscrit dans un ensemble plus vaste, transgressant les frontières et les partitions génériques pour atteindre l’universel », conclut-on.

Lyès Medrati pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici