Tizi-wezzu: Le journaliste kabyle Ahmed Meziani n’est plus

1
Tizi-wezzu: Le journaliste kabyle Ahmed Meziani n’est plus
Tizi-wezzu: Le journaliste kabyle Ahmed Meziani n’est plus

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Il était l’un des plus anciens journalistes  en Kabylie, post-ouverture médiatique de 1988. Parce que très discret et modeste, Ahmed Meziani est peu connu même de la part de la nouvelle vague de journalistes de Tizi-wezzu. Pourtant, il était l’un des aînés, puisque dans les années quatre-vingt-dix en pleine tempête terroriste, Ahmed Meziani était journaliste et chef de bureau du quotidien indépendant Le Matin.

Il est décédé à l’âge de soixante et un ans avant-hier au niveau du centre hospitalo-universitaire « Nedir-Mohamed » de Tizi-wezzu où il s’est battu contre la maladie pendant des mois.

Ahmed Meziani dont  tous les collègues retiendront sans doute la facette modeste et taciturne de sa personnalité a eu un parcours très riche dans le métier de journalisme. En plus du quotidien Le Matin où il s’est illustré pendant plusieurs années, Ahmed Meziani a eu également à exercer dans plusieurs autres journaux dont Le Pays, El Watan, La Dépêche de Kabylie et durant ces dernières années dans le magazine mensuel Regard sur la Kabylie (édité par la direction de wilaya de la jeunesse et des sports) dont il était le directeur de la rédaction.

Même s’il n’avait pas toujours vingt ans, Ahmed Meziani avait une audace particulière à aller d’un journal à un autre afin de rafraîchir sa plume. Et en plus de la rédaction, Ahmed Meziani a eu aussi à exercer le métier de correcteur de presse et il avait la rude mission de revoir et corriger les articles des autres journalistes. Ahmed Meziani a exercé le métier de journaliste dans les années quatre-vingt dix à l’époque où être journaliste était synonyme de risques multiples.

Le défunt a été enterré au village Ait Houari dans la région de Boghni à quarante kilomètres au sud du chef-lieu de la wilaya de Tizi-wezzu.

Lyès Medrati