Tizi-Wezzu – Les employés du trésor public en colère

0

Le mouvement social reprend de plus belle ces dernières semaines en Kabylie où les institutions publiques sont souvent paralysées par un arrêt de travail. Le tour est venu cette fois-ci au personnel du Trésor Public, une institution très sensible dans la wilaya de Tizi-Wezzu de recourir à une grève de trois jours pour se faire entendre.

Les employés du Trésor ont rendu public un communiqué pour dire que « l’ensemble des travailleurs du Trésor de la wilaya de Tizi-Ouzou dénonce les actions de la tutelle qui a tendance à faire perdurer la situation ». Dans le même é il est fait état d’un tableau noir des conditions de travail au sein de cet établissement. Les revendications de cette frange de travailleurs du secteur public sont remises sur le tapis.

«Les doléances sont multiples mais, les grévistes préfèrent se contenter de demander pour le moment le plus urgent afin d’arracher le minimum au lieu de demander tout et ne rien avoir», disent les principaux initiateurs de ce mouvement social. Il est en somme demandé dans la missive des grévistes, un fond de revenu complémentaire, la révision du quote-part attribué au personnel du Trésor, la germanisation des agents contractuels du corps commun et la revendication de la prime de transport et de panier. Mais, après ces trois jours de grève, la section syndicale ne veut pas en rester là car, si leurs doléances ne sont pas sérieusement prises en charge, ils disent être déterminés à aller plus loin dans leurs actions de protestations.

Un autre mouvement social n’est pas à écarter si la tutelle reste sourde aux préoccupations des protestataires. Ce n’est pas seulement le
Trésor Public qui en effervescence en Kabylie où le secteur de l’éducation, la santé sont sur un chaudron où le soulèvement des enseignants et médecins est toujours à l’horizon.

Farid D.