Tizi-Ouzou – Les jeunes d’Ath Waguenoun protestent

0

Alors que le chômage et le suicide font des ravages chez les jeunes, les élus locaux préfèrent tourner le dos à cette frange très sensible de la société. Les petits moyens voire les miettes que l’Etat algérien réserve aux collectivités locales, sont détournés par les maires et les élus au profit de leur famille et proches.

Les jeunes chômeurs d’Ath Waguenoun ont manifesté, hier, leur colère vis-à-vis des élus de leur commune et du maire. Ils ont fermé le siège de la mairie et celui de la daïra. Tous les jeunes de la commune se sont rassemblés devant la mairie pour déverser leur colère contre les élus locaux.

« Le maire distribue des logements à ses amis et proches de la famille. Il agit comme si ces logements étaient sa propriété. C’est grave ce qui se passe à Ath Waguenoun. Nous n’accepterons pas ces pratiques », nous fulmine Ravah, un jeune de la localité d’Ath Waguebnoun.

Ce sentiment de colère est partagé par tous les jeunes de cette région, et plus particulièrement par les chômeurs, dont la plupart sont des universitaires.

Devant la gravité des accusations, le maire de Waguenoun a tout fait pour ramener les jeunes en colère à la raison. Il a promis aux manifestants d’annuler toutes les listes d’attribution de logements sociaux et d’en refaire d’autres, les familles pauvres seront les prioritaires. Le maire de Waguenoun qui a senti que la colère se propageait dans la région a vite reconnu la légitimité des revendications des protestataires. Ces pratiques ne sont pas singulières pour le maire de Waguenoun, tous les maires favorisent leurs proches. C’est devenu une culture.

R.Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici