Tizi-Ouzou: Les propriétaires réclament leurs fusils de chasses

9

TIZI WEZU ( Tamurt) Ou sont passés les 926 fusils de chasses confisqués par la gendarmerie à Tizi-Ouzou ? C’est la question que se posent les propriétaires de ces armes prises par les services de sécurité durant les années 1990 à des citoyens de Tizi-Ouzou.

Les propriétaires ont été informés verbalement cette semaine par les services de la gendarmerie de Tadmaït qu’aucune trace de leurs armes ni visible à travers toutes les brigades et casernes de gendarmerie à Tizi-Ouzou. En d’autres termes 926 fusils de chasses sont disparus et ne seront jamais rendus aux pauvres citoyens.

L’affaire est grave. Les propriétaires, une centaine environs, ne veulent pas se laisser faire et réclament leurs fusils à l’instar de tous les citoyens à qui l’état a restitué leurs biens. « Les gendarmes nous ont tout simplement invité à rentrer chez nous et affirment qu’ils ne peuvent rien faire pour nous. Ils nous invité aussi à aller voire le ministre de l’intérieur», nous a raconté un propriétaire de la région de Draa El Mizane.

Si le sort de ces 926 fusils disparus à Tizi-Ouzou dans les brigades de la gendarmerie n’est pas connu, les propriétaires estiment que la gendarmerie leur cache la vérité. «Impossible qu’une arme disparaisse dans une brigade. On sait bien que nos fusils sont redistribués juste après leurs confiscation à d’autres civils appelés à l’époque les vigilants qui soi-disant luttaient contre le terrorisme. Ces vigilants refusent aujourd’hui de remettre ces fusils et réclament la propriété sous le motif qu’ils ont lutté contre le terrorisme. Les services de sécurité n’ont rien fait pour récupérer nos armes», ajoute notre interlocuteur. Ce dernier ajoute aussi que les députés et les élus de Tizi-Ouzou refusent de soulever ce problème au niveau des assemblées locales et au parlement.

L’énigme reste entière pour le moment sur cette affaire.

Lounès B pour Tamourt